Une célébration toute particulière à Montrouge

Célébration du 23 septembre 2012 - Aujourd’hui, nous fêtons les 20 ans du scoutisme de Montrouge et le Jubilé de Sœur Yvette, Petite Sœur de l’Assomption.

Le ton est donné, Philippe Guibard, notre curé, nous fait entrer dans un avenir. Oui, 20 ans de vie, 50, sont des étapes à marquer, non pour commémorer, mais pour faire mémoire des merveilles de Dieu. L’Eucharistie, est : « faire mémoire du Seigneur jusqu’à ce qu’Il vienne. » Ainsi notre histoire humaine, d’année en année, nous fait avancer en faisant mémoire dans l’action de grâce, et en nous ouvrant à l’avenir qui n’est pas derrière nous mais devant. Oui, Dieu nous accueille en sa maison, peuple du monde.

Notre paroisse était pleine de couleurs, bleu, jaune, rouge, uniforme scout, habillant les enfants, jeunes et adultes ; de nombreux visages graves et heureux entouraient cette belle jeunesse, Paroissiens, famille d’Yvette et Petites Sœurs de l’Assomption.
 
Aujourd’hui, nous fêtons les 20 ans du scoutisme de Montrouge et le Jubilé de Sœur Yvette, Petite Sœur de l’Assomption. Philippe accueille Luc et Yvette auprès de lui afin de signifier que le Peuple de Dieu célèbre avec lui.
 
 
Après la proclamation de l’Evangile, nous entendons le témoignage du couple fondateur du scoutisme à Montrouge. Debout, revêtus de l’uniforme scout, ce couple de la quarantaine se présente : «  En 1992, jeunes mariés, remplis de dynamisme, nous voulions, nous disent-ils, retenter l’expérience du scoutisme à Montrouge. Nous sommes allés faire la demande au curé de la paroisse, qui nous dit OK. Aussitôt, celui-ci a fait tout ce qu’il fallait pour une bonne mise en route : matériel, local, appel aux enfants du catéchisme… Le soutien était complet, à la rentrée, une meute était constituée avec une trentaine d’enfants. D’autres demandes se sont faites, d’étape en étape le groupe s’est mis en route. Nous avons appelé des responsables au fur et à mesure. Confiant également des équipes à d’autres, car en même temps durant cette période nous avions mis au monde deux enfants. Tout cela s’est construit sur la confiance croisée d’un dynamisme vivant. La Paroisse entière nous a accompagné dans ce chemin du scoutisme à Montrouge : « Commencer c’est rien, durer, c’est tout ».
 
 
Tous, rassemblés en ce dimanche à l’église Saint Jacques, nous étions ouverts et heureux, le dynamisme de ce couple avait parcouru les bancs et rayonnait sur chacun des visages.
 
Yvette, le visage sérieux et épanoui, nous raconte sa « vocation de Petite Soeur : « Baptisée, à Rouen, au cœur d’une famille croyante, papa catholique, maman protestante, où était déjà né mon frère Guy. A 11 ans, à ma première communion, j’ai pensé au mariage. Ensuite jeune, j’ai senti naître un désir tout autre, j’ai entendu cet appel à faire Don total de ma vie pour Suivre Jésus-Christ et faire connaître son Amour. Cet appel fut persistant, j’en ai parlé au prêtre qui m’a fait parcourir un livre parlant de la vie des Petites Sœurs de l’Assomption. Aussi en 1962, après un temps de préparation, je fais mes premiers vœux. Choisissant la Profession de Travailleuse familiale, je vis ma vie de Petite Sœur par une vie de service, dans les familles du quartier, participant aux préoccupations quotidiennes de la maman, des enfants. J’ai habité dans différentes communautés à Amiens, Boulogne, Rouen. A l’âge de la retraite, j’ai été appelée à un service à l’intérieur de la Congrégation. Ce service consiste à faire les comptes et certaines démarches administratives des sœurs en Maison de retraite. A Montrouge, je suis dans l’équipe du catéchuménat où je vis un « donner/recevoir ». Une vie de prière et d’intercession fait partie de ma vie de chaque jour. C’est soutenue en communauté par le partage de la parole, la prière commune, le service et l’entraide mutuelle, la recherche de Justice et de Paix en notre monde que je vis ma vie de Petite Sœur. Oui, mon Roc et ma force, c’est le Seigneur, Il est fidèle. »
A la suite de son témoignage, Yvette a renouvelé son engagement en vie religieuse.
 
 
A la suite de ces deux témoignages, le Père Philippe Guibart, nous rappelle que dans l’Evangile, Jésus demande qu’on l’accueille comme un enfant. Or à l’époque de Jésus, l’enfant était exclu, rejeté et n’avait pas droit à la parole. Il rappelle que la vocation de la Petite Sœur est inscrite dans le service du plus faible et rejoint l’année marquée par Diaconia 2013. Il rappelle les associations présentes sur Montrouge, comme le Secours Catholique, le CCFD, les Conférences Saint Vincent de Paul, qui ont aussi ce souci du plus faible.
« Va, va avec la force qui t’anime
C’est mon Esprit, mon Esprit en toi.
Va, va dans l’espérance qui t’habite
Je serai toujours avec toi. »
Merci à chacun pour la présence et la participation priante.
 
La communauté des Petites Sœurs de l’Assomption
19/10/2012
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter