Témoignage. Une aumônerie universitaire en Espagne, petit chemin du Royaume

Depuis six ans, les Petites Soeurs de l’Assomption accompagnent le monde universitaire à Cartagène, grande ville méditerranéenne espagnole. Soeur Charo Martin raconte le chemin qui s’est tracé depuis lors.

“ Depuis que nous sommes arrivées ici, dans la province de Murcie en 2005, nous participons à la pastorale universitaire, à la demande du vicaire épiscopal. Cartagène offre la plupart des études supérieures techniques de la région (ingénierie, économie…). C’est un campus universitaire construit récemment, où la pastorale universitaire essaie de se frayer un chemin, non sans difficultés, par le biais de cours de formation et d’activités, que ce soit pour les professeurs ou pour les étudiants. Pour ma part, je travaille auprès des étudiants.
 
Sur tout un groupe qui fréquentait cette pastorale pendant leurs années d’étude, nous n’avions gardé le contact qu’avec deux étudiants. L’an dernier, nous les avons invités à déjeuner à la communauté pour les mettre en relation avec une jeune fille de notre quartier qui venait de commencer ses études d’infirmière. Le repas fut très agréable et nous nous sommes promis de nous retrouver quinze jours plus tard, chacun devant venir accompagné d’un invité. Ainsi, nous nous sommes retrouvés avec six jeunes. Sur la table nous attendaient des petites cartes pour écrire notre nom et l’université à laquelle nous appartenions. Toute la communauté PSA était là. Cela nous a ouvert des portes.
 
Cette année, d’autres amis ont intégré le groupe. Nous nous réunissons à l’heure du déjeuner (soit dans un des restaurants universitaires, soit dans le bureau de l’aumônerie) car c’est le seul moment où tout le monde est libre. Nous ouvrons notre table, en étant attentives à bien faire circuler la parole entre nous. Nous parlons de la vie universitaire (lieux favoris de leurs centres d’études, moments difficiles passés, motivations pour poursuivre la carrière choisie…) et de nos histoires personnelles (le pourquoi de nos noms, nos souhaits et horizons vitaux…). Après le repas, nous prions à partir de l’Evangile, pour faire le lien avec ce que nous avons vécu, et chacun exprime ses demandes, ses actions de grâces…
 
Avec ces jeunes universitaires, le Royaume est un banquet, un repas joyeux - nous rions beaucoup - où nous partageons le pain, la parole, et la vie. Le Royaume est une fête entre ami(e)s. Nos rencontres ressemblent beaucoup à des eucharisties. Le groupe est petit et il est rare que les jeunes participent à d’autres activités de l’aumônerie universitaire, mais le Royaume n’est-il pas semblable à une graine de moutarde, au levain dans la pâte, à quelqu’un qui sème, sachant que c’est un Autre qui fait grandir…”
 
Soeur Charo Martín Pérez, communauté des Petites Sœurs de l’Assomption de Carthagène (Murcie, Espagne)
30/08/2011
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter