Témoignage. "Avec les adolescents, le temps de laisser croître"

Depuis deux ans, une fois par semaine, un groupe d’adolescents, accompagnés par les Petites Soeurs, se réunit à Barcelone, dans le quartier de Ciutat Meridiana. Un temps simple pour grandir dans la vie chrétienne.

“ Nous parlons de nos valeurs, de qui est Jésus-Christ pour nous et de comment nous en vivons…. Nous échangeons sur un évènement inattendu qui leur est arrivé pendant la semaine et nous relisons nos vies à la lumière de notre identité de chrétiens. Ensuite, les quatre groupes se retrouvent ensemble pour une heure et demie de jeux et de détente, encadrés par les moniteurs. En tant qu’éducatrices chrétiennes, nous devons résister à la tentation de leur donner des ressources faciles, de leur apporter des réponses toutes faites, car leur penchant naturel les pousse à résoudre la question le plus rapidement possible, et à ne pas “perdre leur temps”. Or, même si cela nous demande plus de travail, il est plus intéressant de maintenir une tension autour de la question et de les conduire à apprendre par eux-mêmes. Ainsi, vendredi dernier, pendant la réunion avec les adolescents, nous leur avons posé cette question : « T’es-tu déjà demandé ce que cela signifie dans ta vie d’être chrétien ? » Un garçon du groupe a répondu : « Cela signifie avoir foi en Dieu et ne jamais cesser d’avoir confiance en Dieu… Recevoir les sacrements, prier tous les jours... Et si un jour je me marie et que ma femme est athée, je ne changerai pas de religion, je continuerai d’être chrétien, en faisant le bien. »
 
Imaginez que vous plantiez une graine d’oranger dans un champ. Vous viendrait-il à l’idée de revenir dès le lendemain matin armé d’un panier, dans l’espoir de récolter des oranges ? Se décourager serait une erreur. Il serait aussi stupide d’abandonner la graine à son sort en considérant qu’elle est de mauvaise qualité puisqu’elle ne produit rien. Patience, tranquillité, persévérance : elle va pousser. Mais, en attendant, il faut arroser, fertiliser, tailler, protéger l’oranger des épidémies et des intempéries. Il donnera des fruits, mais ils n’apparaîtront pas comme par magie. Il faut avoir pleinement confiance en Dieu, dans la vie, dans les personnes, dans les adolescents, en chacune, pour recueillir les fruits.
 
Soeur Pilar Cabañes Vilar, communauté de Barcelone, Espagne
19/09/2011
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter