Session des Jeunes Professes

Assieds-toi avec nous, nous allons partager en famille…

Du 8 au 22 juillet 2014, nous nous sommes réunies à la Maison Mère pour vivre ensemble la Session Internationale des Jeunes Professes, un cadeau immense que nous a offert la Congrégation et dont nous sommes profondément reconnaissantes. Pendant vingt jours, nous avons formé une grande communauté internationale, envoyées du Congo, du Vietnam, du Burkina Faso, de Madagascar, du Brésil, d’Espagne et de France. Nous avons aussi eu la chance de vivre et de partager ce temps avec une jeune professe coréenne de la Congrégation des Petites Servantes de la Sainte Famille, qui est en France pour apprendre la langue et mieux comprendre les écrits de son fondateur, qui s’est lui-même inspiré du charisme et de la spiritualité d’Etienne Pernet et d’Antoinette Fage pour fonder sa congrégation en Corée. 
 
Nous avons débuté la première journée par une prière préparée par le Conseil général, puis nous sommes passées au temps de présentation personnelle, pour nous rapprocher mutuellement et nous situer face à la réalité d’insertion de chacune, pour connaître les différentes manières de s’incarner du Charisme. Nous avons vraiment fait l’exercice de quitter nos sandales pour fouler une terre sacrée. Nous avons compris la richesse et les défis posés par un Corps Apostolique International.
 
Toujours dans cette dynamique des découvertes, nous avons fait un parcours dans la Maison Mère, en contemplant l’exposition, reconnaissantes envers toutes les Petites Sœurs qui l’ont préparée, nous avons touché et nous nous sommes laissées toucher par les objets du musée, nous avons été émues par les archives, et nous avons pris un temps de prière devant les tombeaux d’Etienne, d’Antoinette et de Marie du Saint Sacrement. Nous avons aussi parcouru le quartier, entendu le partage de Soeur Marie-Claire sur la vie de Saint Augustin, son itinéraire, son contexte, son époque et aussi sa vision de la Vie Communautaire. Augustin nous apprend à chercher le maître intérieur, pour nous ouvrir aux autres et au grand AUTRE. Proposition pour développer ce chemin, la spiritualité augustinienne nous conduit à avancer vers l’HOSPITALITE, reconnaissant Jésus dans le prochain, en nous solidarisant avec Lui, en pratiquant l’écoute et le service, en nous approchant du mystère. 
Nous avons poursuivi notre itinéraire en parlant des fondateurs avec Sœur Sabine. Nous nous sommes situées en 1864, à la veille de la fondation de la Petite Œuvre. Nous avons pris contact avec quelques écrits dans lesquels on percevait les joies, les tristesses, les fragilités, les souffrances, les points d’appui, l’état d’esprit et la disposition de cœur d’Etienne et d’Antoinette. Quelle expérience enrichissante quand on ose s’approcher de leur réalité existentielle, et de contempler la réponse qu’ils ont faite à Dieu, lorsqu’ils ont décidé d’accueillir, de soigner et de sauver l’appauvri. Il est impossible de ne pas nous identifier avec leurs histoires !
 
Nous avons aussi bénéficié de la présence de Sœur Charo, qui a fait un partage sur notre Vie Consacrée enracinée dans le Baptême et sur les vœux. Charo a montré que la naissance, le fondement de la Vie Religieuse, réside dans la fascination que la vie de Jésus exerce sur nous. Elle nous a invitées à parler de ce qui nous attire dans la vie de Jésus, de notre expérience avec Lui et avec les personnes, les « parrains ou marraines » qui nous ont aidées à faire ce chemin. Ensuite, elle s’est arrêtée sur la signification du Baptême et de la Vie Religieuse pour la Petite Sœur de l’Assomption – notre vocation religieuse ne change en rien notre vocation baptismale. Le baptême nous introduit à la mission d’annoncer Jésus-Christ, et notre vie dans la Congrégation est un moyen de le faire. Son partage a été très riche, avec une méthodologie participative qui nous a conduites à réfléchir et à redéfinir en groupe les conseils évangéliques, ce qu’ils signifient pour nous aujourd’hui. 
 
Avec Soeur Carmen, Religieuse de l’Assomption, nous avons réfléchi à l’interculturel. Elle nous a proposé une dynamique dans laquelle nous présentions une de nos camarades en nous mettant à sa place, en prenant son identité. Ce geste nous parle de l’incarnation de Jésus, Il s’est fait l’un de nous. Se mettre à la place de l’autre nous parle aussi d’une façon de vivre les relations interculturelles, en accueillant nos différences comme une richesse complémentaire et non comme une menace qui nous détruit. Nous avons été appelées à regarder notre histoire, et celle de ceux qui cheminent avec nous, sous de nombreux aspects, et percevoir que chacune, avec sa culture enrichie par la culture de l’autre, est un cadeau pour le monde. On ne peut le vivre que par l’AMOUR, qui est plus grand que les cultures et qui provoque en nous une nouvelle naissance. 
 
Après tant de richesses reçues, nous avons eu une journée pour assimiler, relire, prier. Piedad nous a invitées à nous mettre en chemin avec les disciples d’Emmaüs, et à nous laisser rencontrer par Jésus, nous laisser interpeler par Lui, nous rendre compte de nos cécités, partager le pain et le vin. Une très belle journée !!
 
Nous avons eu la joie de recevoir Sœur Franca qui a fait un partage sur Justice et Paix et Intégrité de la Création. Elle nous a invitées à trouver dans l’Evangile la façon dont Jésus a vécu cette dimension avec les appauvris de son temps, et comment la Congrégation, dans l’esprit des Béatitudes et à partir de ce dont nous avons hérité d’Etienne Pernet et d’Antoinette Fage, suit ce chemin. Nous avons réfléchi au fait que le « mal » qui menace la vie aujourd’hui est le contexte de mondialisation dans lequel nous vivons. Franca nous a aussi présenté une rétrospective du chemin fait par l’Eglise par rapport à la Doctrine Sociale, et la façon dont, dans notre congrégation, la Commission JPIC apparaît aussi comme une réponse à un appel de l’Eglise. Nous nous sentons appelées à regarder comment nous vivons cette dimension constitutive de notre charisme au sein de nos propres communautés, ainsi que sur les lieux où nous sommes envoyées. 
 
Le dernier jour de notre session, nous avons eu une rencontre avec le Conseil général où nous avons pu aborder quelques thèmes, doutes, questions, situations qui touchent notre vie de Petite Sœur aujourd’hui ; les questions avaient déjà été traitées en petits groupes. Ce fut un moment intense de partage et d’écoute, et nous sommes pleines de gratitude d’avoir pu le vivre.
 
La Session s’est achevée avec le mot de conclusion de Marie Françoise, nous invitant à partager dans nos communautés et espaces missionnaires les lumières reçues de cette expérience de fraternité internationale qui ont marqué notre session. A la suite de la célébration eucharistique, nous avons été envoyées vers nos communautés. Et maintenant, depuis les quatre continents, nous partageons avec plaisir avec chacune de vous. Merci de votre attention !!
 
02/09/2014
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter