SAMEDI 3 MAI/ PASS’AGE/ D’UNE PROVINCE A UN TERRITOIRE

Ce jour du 3 mai 2014, au 57 de la rue Violet, où se situe notre maison Mère, une nouvelle étape pour la Congrégation s’organise. Toute en nouveauté, et cela ne peut se faire sans sacrifice ; C’est la fin de la Province Ouest-Europe/Afrique. Mais, pour une renaissance ; celle d’un Territoire France, Belgique, Italie, Vietnam. Et c’est dans la joie, avec l’évocation du passé pour ouvrir l’avenir, que nous allons vivre ce jour.

PASS’AGE
     « tout en histoire…. »
       « tout en mémoire…. »
        « tout en souvenirs… »
          «  tout en photos… »
 
Une convocation déjà alléchante ! donnant envie de découvrir ce qu’elle cache !
Un ciel plein de lumière ; de ce beau bleu de l’Ile de France qui allait illuminer notre journée
Dès la porte d’entrée franchie : nous sommes attendues et accueillies !! chacune prenant un ruban (à pendre autour du cou de 4 couleurs différentes). 
Ce qui était génial : attacher à chaque couleur un petit bristol sur lequel nous avions notre propre itinéraire, avec indication de lieu et d’horaires pour la journée !
Nous nous retrouvons toutes : pour offrir cette journée au Seigneur ;
 
Dans la chapelle : chants, oraisons et présentation par Patricia du déroulement de la journée, avec en (en hommes sandwichs) 8 Vietnamiennes dans tous leurs atours, nous mettant dans le bain en affichant 
                PASS’AGE           
 
Suivant donc son propre itinéraire chaque : « couleur » allant au lieu indiqué : salle A.Fage pour les unes… ailleurs pour d’autres…
 
             TOUT EN SOUVENIR
 
Là, nous attendait Patricia ; Sur grand écran, nous sommes replongées dans les années d’antan !
Grâce à l’artiste qu’était Chantal de Soras, nous nous revoyons ; oui c’était bien nous ! Alors les souvenirs remontent : ‘on raconte’, on se raconte encore….et, place aux plus jeunes, pour « interroger, questionner ; ce qui fait qu’elles sont là avec nous pour la relève !!
 
Des souvenirs savoureux, d’un autre siècle ! un travail familial digne de Zola. Une de nous raconte avoir été dans une famille de 14 enfants, où le père de famille avait des recettes culinaires très spéciales à base d’escargots !!
Le port de notre ancien costume interroge aussi les jeunes ? pourquoi l’avoir quitté ? Un bon échange s’instaure. 
 
Passage au travail salarial ; avec insertions dans des organismes publics ; nous sortons de nos frontières Petites Soeurs, nous évoquons ; simple ébauche de ce que fût notre vie depuis 40 ans !!
Mais notre parcours ne fait que commencer. Via salle Notre Dame au 5e de la Maison Mère !
 
            TOUT EN MEMOIRE
 
Là accueillies par Sabine,   
Quizz : Jeu de questions, chacune de nous a un papier avec 20 cases et 3 colonnes A/B/C
Sabine nous visionne les 20 questions, avec 3 possibilités à choisir et sans tricher !
Nous cochons ce qui nous semble être la bonne réponse .Tout le monde s’y met avec entrain.
(ci-joint les 20 questions)
 
En répondant ; des questions se posent, des souvenirs remontent. Nos mémoires, pour certaines un peu endormies, se réveillent. A la question sur « nos paniers de récréations » ? Noirs pour certaines, marrons pour d’autres » à quoi servaient-ils ? l’une d’entre nous raconte : « un jour ne sachant pas à quoi m’occuper je demande à la sœur professe :qu’est ce que je pourrais faire ? : « mais allez dans votre panier, ma sœur ! »
 
D’autres questions plus sérieuses :
  • Pourquoi la Maison Saint-Michel portait-elle ce Nom ?
A/ Michel est le nom du propriétaire qui a vendu la maison au Père Pernet :oui,
B/ En l’honneur de l’archange st Michel
C/ La maison a été acquise un 29 septembre, jour de la Saint Michel
 
  • Quelle a été la première communauté en H.L.M,
A/ St Denis
B/ Orly
C/ Bordeaux( Lormont )oui, ?contesté par certaines (St Etienne)
  • Quelle profession n’a jamais exercé une sœur durant sa vie de Petite Soeur ?
A/ Buandière    
B/ Fleuriste/OUI
C/ Gondolière 
 
Partage intéressant sur des dates un peu clés de notre vie… Mais très vite il fallut céder la place à un autre groupe, et se diriger vers la salle Etienne Pernet pour :
           TOUT EN HISTOIRE
 
où G.Hubert nous présentait et commentait des écrits de Mère Marie Sainte Elisabeth et des textes clés des fondateurs.
Même scénario : chacun des groupes avait avec lui quelques jeunes, interrogeantes, questionnantes, aidant ainsi l’ensemble à faire mémoire de ce passé si riche !!
 
Entre tous ces lieux de rencontres, dans les moments creux ! on pouvait aller dans la salle Afrique (Enclos Rey) où étaient étalés des albums de photos, (réserves des archives) ; venant des communautés de toute la France . 
Tout ceci échelonné dans la journée ; où s’intercalait le repas de midi ; l’enjeu était de taille : car tenez vous bien…nous Petites Soeurs étions 100.
Etaient également présentes dans la maison ce jour là : 150 sœurs de « La « Retraite » en session, et un groupe important de Dominicaines !! Il fallait donc jongler avec les horaires pour les repas. Félicitations aux organisatrices et au personnel de l’Enclos Rey.
 
A 16h nous nous retrouvons toutes pour la messe célébrée par l’Aumônier de la maison. 
A droite de l’autel, un très bel arbre (création maison) où était épinglés tous nos fruits, avec nos paroles d’avenir ! et, aux pieds de cet arbre ; toutes nos maisons…. celles qui furent !!! 
 
Belle et priante célébration avec de ferventes intentions. Avant le chant final ; Anne Mérel s’est avancée dans le chœur, lisant un poème à l’intention du Conseil ; écrit par elle bien sûr. Emotion partagée, et à nouveau : effusions bien fraternelles.
Ensuite tout le monde se dirige dans la salle du self, pour le partage des gâteaux que toutes nous avions apportés, ce fût bon et varié…avec la surprise et la joie, d’admirer la danse entrainante de nos 5 soeurs de Madagascar !
Puis, ce furent les « mercis » très chaleureux à chacune de nos trois Conseillères !!! Avec quelques cadeaux offerts : un rosier en pot ! une peinture de Christiane, et un bon pour un concert !
 
Les départs ont été rapides ensuite, mais les cœurs contents de cette rencontre dans « la Maison Commune », prête à devenir : « autrement » mais toujours « commune ».
20/06/2014
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter