RENCONTRE LAÏCS ET RELIGIEUX(SES)

Quelques chiffres
400 religieux(ses)
750 laïcs
21 prêtres
10 diacres
3 évêques
 
Environ 150 instituts religieux représentés de tous les diocèses de France, du Canada, d’Italie et de Belgique.
 
 
En 2007, à Lourdes, la CORREF (Conférence des Religieux et Religieuses de France) avait invité les laïcs en lien avec des congrégations, à se rassembler. Ces liens sont divers : laïcs partageant la prière d’une communauté, laïcs en affinité avec la spiritualité et le charisme d’une congrégation, laïcs partageant la mission d’un institut, laïcs responsables d’établissements scolaires privés en lien avec une congrégation religieuse…
 
Des ANDAs (Association Notre Dame de l’Assomption), deux personnes des Fraternités Notre Dame de l’Assomption et des amis des autres familles de l’Assomption ont participé à ce premier rassemblement.
 
Il y a six ans, nous étions trois ANDAS à Lourdes. Grande avait été notre surprise de découvrir une telle assemblée dans toute sa diversité (environ 1.500 personnes je crois). Atmosphère de joie, constat qu’un grand souffle nous animait et bonheur de nous sentir membres d’une grande famille. L’Esprit était à l’œuvre.
Suzette, ANDA
 
Six ans après, la CORREF convoquait à nouveau, à Lourdes, laïcs et religieux(ses), sous le thème « Familles spirituelles, Vivre ensemble l’Evangile dans le sillage de fondateurs, au service de la mission de l’Eglise… »
 
Pour la famille de l’Assomption, nous nous sommes retrouvés, cette fois-ci : 40 religieux(ses) et laïcs.
  • Assomptionnistes et leurs amis laïcs (Réseau de l’Alliance)
  • Religieuses de l’Assomption et leurs amis laïcs (Assomption Ensemble)
  • PSA (Eugenia Hueto et Agnès David)
  • sept ANDAs
  • et cinq membres de la Fraternité NDA.
Il fut bon de se rassembler un soir ‘en famille’ pour prier et mieux se connaître.
 
Force est de constater que l’Esprit souffle où il veut et inspire de nouveaux chemins. Les laïcs trouvent dans l’expérience partagée des fondateurs de congrégation un dynamisme et une nourriture pour la mission, la prière et la vie quotidienne. Les partages, les conférences et les célébrations des trois jours nous ont confirmé que dans notre grande diversité, une chose nous rassemblait : chacun approfondissait son baptême selon la ‘couleur’ donnée par le fondateur de la congrégation dont il était proche.
 
De retour chez nous, chacun(ne) a écrit quelques impressions. Elles disent les convictions et les questions qui ont jailli de ce beau temps ecclésial. Je laisse donc maintenant la parole : 
 
Pour moi, cette rencontre a été un vrai visage de l’Eglise, dans toute sa diversité. Chacun, dans son quotidien, sa paroisse, se trouve plus ou moins seul dans un monde déchristianisé. A Lourdes, nous avons pu voir le Royaume de Dieu à l’œuvre par toutes ces graines semées par le Seigneur, et qui germent selon les intuitions de chaque congrégation. Chacune est une petite pousse, mais toutes ensemble cela peut devenir une forêt pour le bonheur de chaque homme.
Mireille, ANDA
 
« J’ai apprécié de voir l’évolution par rapport au premier rassemblement de 2007. La parole a été largement donnée aux personnes affiliées à une congrégation religieuse et on a pu découvrir une large palette des manières de collaborer… A table nous avons pu échanger sur les pratiques des uns et des autres, par exemple un directeur d’établissement nous a dit qu’il faisait connaître le charisme qui a fondé l’école et il a mis en place un week-end avec les parents d’élèves venus de toute la région Ouest et ceux-ci étaient venus très nombreux ! … Une belle fraternité intergénérationnelle se vivait là, à Lourdes… Le côté international m’a plu. Nous le pratiquons chez les Petites Sœurs de l’Assomption. L’ambiance était conviviale avec des exposés clairs et en lien avec l’Evangile. Une grande route nous est tracée et c’est une joie de continuer à cheminer dans ce mouvement en pensant à la phrase "je t’envoie, va sur le chemin où l’Esprit souffle". Et l’Esprit soufflait sur Lourdes ce jour-là. »
Monique, Fraternité NDA
 
« Malgré la fatigue du trajet et le rythme soutenu de la rencontre, c’est d’abord la joie de se retrouver à Lourdes qui domine. Les exposés et les témoignages étaient intenses, techniques et intéressants. Tout n’était pas parfait, mais quelle expérience ! Toutes ces familles spirituelles très diverses mais croyant en un seul Dieu ! L’assemblée m’a impressionnée par le silence, lors de l’Eucharistie. »
Micheline, Fraternité NDA de Vaulx-en-Velin
 
« Levées avant l’aube d’un cœur joyeux nous avons convergé vers la gare Montparnasse. La rencontre commence là, sur les quais ; nous retrouvons l’une ou l’autre de la famille ou d’autres familles, religieuses, laïcs, laïques consacrées ; en chacun et chacune se lit le même enthousiasme.
Nous sommes convoqués à Lourdes sous le regard de Marie, ceci a de quoi nous enthousiasmer, nous « famille de l’Assomption ».
Le voyage nous donne l’occasion de faire connaissance, de poursuivre les échanges, de nous préparer à accueillir comme un cadeau ce qui germera de ce temps fort au cœur de l’Eglise.
 
Alors que nous prenons place dans l’hémicycle, que le son des voix va crescendo, nous entendons une voix qui va nous accompagner tout le week-end, celle de Sandrine, voix soutenue par deux très bons musiciens. Sa présence et son talent seront un lien : savoir faire chanter d’une même voix et d’un même cœur une foule de plus de 1.200 personnes est un don. Ce chant va devenir prière. En nous promenant dans le sanctuaire nous l’entendrons fredonner ici ou là :
 
« Une même foi nous anime aujourd’hui,
Familles rassemblées au nom du Seigneur,
Un même amour nous envoie aujourd’hui,
Pour vivre ta mission, Seigneur. »
 
Nous sommes conviés à une fête familiale qui va nous redonner vie et renforcer notre désir de travailler à la « Mission ». Moribonde l’Eglise ? Congrégations vieillissantes ? Fondateurs dont l’intuition ne parlerait plus aujourd’hui ? L’Esprit aux abonnés absents ?
 
Il suffit de voir la multitude des groupes représentés : Amis, Associés, Alliance, Laïcs consacrés, Fraternités etc., pour saisir que l’Esprit est là au cœur de l’Eglise et qu’Il continue à faire jaillir la Vie. L’Eglise du Seigneur est bien vivante. Tout au long de cette rencontre nous allons être invités à rendre grâce pour tout ce qui est déjà en marche. Nous allons aussi être interpellés, invités à nous laisser bousculer : « soyez inventifs, créatifs, n’ayez pas peur, laissez jaillir en vous l’esprit d’audace ! »
 
Tous ces groupes, quel que soit le nom qu’ils portent, ne sont pas là pour suppléer au manque des religieux et religieuses ; non, chacun doit trouver sa place, s’approprier le charisme des fondateurs et le faire vivre en lui et dans tout ce qu’il vit, dans l’Eglise ou dans la Société Civile.
Toutes ces familles ont entre les mains un trésor, un trésor pour notre temps, pour tous les hommes vers qui le Seigneur ne cesse pas de nous envoyer.
Marinette, ANDA
 
« "Familles Spirituelles" : nous nous sentions vraiment en famille, dans une ambiance chaleureuse.
Les intervenants nous ont apporté, par étapes croissantes, la nourriture qu’il nous fallait pour continuer la route et retrouver punch et espérance. Merci à eux ! 
 
Nous avons remercié le Seigneur, ce que signifie le baptême reçu, d’où part cette belle histoire d’amour avec le Seigneur, enrichie par tous ces témoins qui sont passés et qui passent dans nos vies et nous encouragent à être lumière qui éclaire la vie des autres.
M. Eugenia
 
 
J’ai noté qu’il ne fallait pas attendre de recettes toutes faites ! Grande liberté donc pour emporter ce qui nous convenait. Pour nous, Andas, qui venions chercher soutien et inspiration pour "relancer notre marche", il était bon de sentir à nos côtés Eugenia et Agnès, discrètes mais proches, ainsi que les amis des Fraternités. »
Marianne, ANDA
 
C’est avec joie que j’ai participé à cette rencontre des familles spirituelles, rassemblement dans une ambiance festive mais aussi recueillie. Avec les intervenants, nous avons pu élargir notre regard, nous poser des questions pour vivre la mission.
 
Nous avons pu échanger avec Micheline, qui était heureuse de nous retrouver et j’ai aussi fait la connaissance de Jacques un autre membre de la Fraternité. Il m’a dit toute sa reconnaissance pour les personnes qui l’ont accueilli et aidé. Voilà vraiment la vie de famille qui s’exprime.
Mais j’ai aussi partagé quelques moments avec une religieuse et un groupe de laïcs qui vivent de la même spiritualité.
Trois jours pour se ressourcer et vivre ensemble pour continuer la route.
Elisabeth, ANDA
 
Lucette Moureu, ANDA, partage aussi cette joie de la rencontre et la force puisée à la richesse des interventions. Le fait que les laïcs soient majoritaires est à souligner, même s’ils n’ont pas eu suffisamment la parole.
« Ce qui m’a frappée c’est le bouillonnement qui existe.
Comment accueillir le vieillissement et la fragilité de la plupart des personnes concernées ? L’Eglise, nos groupes, sont-ils prêts à l’ouverture ? Cette rencontre rend optimiste.
 
Un aspect de l’intervention de J.C. Lavigne (Dominicain) me semble important pour la mission de l’Eglise aujourd’hui : nous avons mission de réconciliation car la société est menacée d’éclatement ; “la réconciliation n’empêche pas la diversité, elle la suppose.” Pouvons-nous, pourrons-nous vivre ensemble ? Les instituts sont riches de leur patrimoine de résolutions de conflits. Les familles spirituelles sont dues à l’action sur le terrain pour vivre ensemble l’Evangile.
Pour nous, ANDAs, qui sommes vieillissantes et dispersées à travers le monde, nous devons à la fois vivre la proximité entre nous ANDAs et dans nos lieux de vie, et vivre aussi l’universalité de la mission. Cela appelle autant à l’humilité qu’à l’audace.
Yvette, ANDA
 
 
Nous sommes appelés à partager une même mission d’Eglise en alliance avec les Religieux. J’ai aimé ce terme d’alliance qui pour moi va encore plus loin qu’un partenariat. « Le défi est de reconnaître que sans la branche laïque ou sans la branche religieuse, la mission serait compromise. » (Sr Bernadette Delizy) ANDAS et laïcs, en alliance avec les Petites Sœurs, toujours stimulés à grandir dans nos vocations propres, nous avons pu nous redire en entendant les différents intervenants, que nous avions beaucoup de chance et nous en rendons grâce.
Suzette, ANDA
 
« J’ai été frappé par le calme et le recueillement. Ce rassemblement a renforcé ma foi car j’ai vu la convergence de nos missions, de nos prières… dans un même esprit, en lien avec l’Evangile. Personne n’a le monopole d’un charisme, pas plus les prêtres, les évêques que les laïcs. Mais tous ensemble, forts d’un charisme, nous pouvons faire connaître Dieu. Les Evêques présents ont dit l’importance de notre rassemblement. Ils nous ont affirmé qu’ils allaient en rendre compte à leurs frères évêques. De tout cela nous avons reparlé dans ma Fraternité. »
Jacques, Fraternité NDA de Montrouge
 
 
Nous finissons par les paroles d’Eveline, de la Fraternité NDA, d’Antony : « Ma rencontre avec Jean Claude, de la mission ouvrière, m’a beaucoup marquée. Après 35 ans au Brésil, à 80 ans, il continue de suivre les jeunes. Cet homme respire la joie de vivre. » et Iman de la Fraternité NDA de Vaulx-en-Velin nous dit « Cette rencontre m’a donné la confiance et le courage notamment pour faire le catéchisme. »
 
 
Soeur Agnès
15/04/2014
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter