Portugal - La joie de la rencontre

J’ai découvert dans le contact au jour le jour avec les autres, qu’en dépit de tout, un autre monde est possible.

Le Seigneur a dit à Abraham : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai. Je ferai de toi un grand peuple, je te bénirai ». (Gn 12, 1) Ainsi que nombre d’entre vous le savent, voici 12 ans que j’ai quitté mon pays et que j’ai été envoyée en mission : 5 années en Espagne et 7 au Congo.
 
Le Pape François dit : « que l’activité missionnaire est le devoir le plus important de l’Eglise. »
 
Cette mission je ne l’ai pas réalisée seule ; ce fut grâce au soutien de la communauté et du peuple là où j’étais envoyée que cela a pu devenir une réalité… Ce furent des périodes de joie, de découverte d’autres cultures, de partage, de nouvelles expériences et de nombreux apprentissages. J’ai découvert dans le contact au jour le jour avec les autres, qu’en dépit de tout, un autre monde est possible. Puis ce fut le moment de revenir à la maison, bien qu’avec un peu de nostalgie… mais j’étais contente et heureuse d’avoir réalisé cette mission qui m’avait été confiée.
 
Cette année, de retour dans mon pays, j’ai commencé une nouvelle page blanche. Il m’a été proposé de faire une année « sabbatique », un cadeau de Dieu offert par la Congrégation en cette année de la Vie Consacrée. Le moment favorable pour profiter de toute la richesse que la CIRP (Conférence des Instituts Religieux Portugais) nous a apportée tout au long de l’année, ce qui m’a aidée à me refaire spirituellement et à raviver mon « Oui » avec un cœur ouvert et disponible à l’action de l’Esprit Saint. J’ai eu aussi la possibilité de suivre divers cours de formation théologique, d’Ecriture sainte et autres, qui se poursuivent tout au long de l’année, organisés par les rédemptoristes. Les travaux que j’ai dû réaliser pour le cours d’Ecriture sainte m’ont aidée à faire diverses recherches et découvertes dans les livres bibliques car j’ai fait une étude sur le livre de Ruth et je suis en train d’en écrire une autre sur le prophète Nahum, prophète peu connu mais qui a un très beau message… Ces derniers mois m’ont permis de savourer et d’approfondir l’Ecriture sainte.
 
Le retour à mes origines a été très positif et gratifiant. D’abord j’ai eu « la joie de retrouver » quelques amies, aujourd’hui religieuses, que j’ai connues au moment du postulat et du juniorat que nous avions fait ensemble.
 
J’ai « la Joie » de faire partie de la Communauté de Vila Nova de Gaia, si bien insérée au-milieu de ce peuple, avec un grand dynamisme missionnaire. Je m’en sens un membre actif, participant à une même mission, en répondant aux différents petits services qui me sont demandés et qui m’aident à mieux connaître « mon peuple », si sympathique et accueillant, vers lequel j’ai été envoyée.
 
A la demande de l’animatrice du Centre Social de notre quartier, je vais quelques heures par semaine faire de la couture pour utiliser les tissus qu’on leur a donnés en confectionnant des ouvrages qui seront vendus dans le magasin social, et d’autres activités d’animation avec les personnes âgées.
 
En apprenant l’arrivée d’une sœur de l’Assomption des missions d’Afrique, des catéchistes de notre paroisse, sensibles aux réalités du monde, m’ont invitée à partager mon expérience missionnaire avec le groupe de jeunes adolescents. C’était beau et gratifiant de voir qu’il y a toujours des personnes et des jeunes qui montrent de l’intérêt pour connaître la réalité du monde et qui désirent faire quelque chose pour les autres.
 
Une des responsables du « CIRP » du Diocèse de Porto, lors d’une rencontre, m’a aussi invitée à aller dans sa paroisse, assez loin, en dehors de Porto, pour participer à un groupe de Pastorale juvénile des vocations, pour donner mon témoignage et parler de mon expérience au niveau des vocations et de la mission. Il y avait près de 90 jeunes. Mon intervention a été suivie d’un dialogue qui fut très intéressant.
 
Ce fut pour moi le moment de partager avec eux ce qui nous attirait dans la Vie Religieuse et de clarifier le fait que suivre Jésus Christ n’est pas réservé à de rares personnes, mais que c’est pour quiconque est réellement passionné par Dieu et par son Royaume.
 
Pour tout cela, je rends grâce à Dieu et à la Congrégation et je prie pour que le Seigneur continue à m’aider à construire le Royaume au-milieu de ces personnes… ouvrant ainsi mon cœur à son projet d’amour et de bonté.
 
Maria de Lurdes
Communauté de Vila Nova de Gaia
22/05/2015
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter