Migrations contemporaines

Asile politique, immigration économique permanente et temporaire, migrations internes, migrations environnementales, telles sont les migrations contemporaines

Les cas ici présentés reflètent la diversité des situations de migrations vécues à travers le monde

Asile politique : le cas de Josette, réfugiée congolaise en Belgique
Immigration économique permanente et temporaire : 
- le cas de Mary, ghanéenne en Espagne ; 
- le cas d’Enrico, travailleur saisonnier guatémaltèque au Canada
 
Migrations internes : 
- le cas de Bibiana déplacée d’une région à l’autre de l’Argentine
 
On peut rajouter le cas spécifique des migrations environnementales liées aux conséquences de catastrophes naturelles et des changements climatiques : un rapport récent de l’ONU souligne que le nombre des déplacés environnementaux devrait s’élever à 250 millions de personnes d’ici 2050.
 
 
Les raisons de ces migrations sont diverses  
La guerre ; la pauvreté ; la violence, liée notamment aux effets de politiques intérieures des Etats et aux inégalités accentuées par la mondialisation économique et commerciale dérégulée. Au fond, il s’agit soit de survie, soit de recherche d’une vie meilleure, autant pour la sécurité que pour les conditions de vie. Dans tous les cas, la dignité de la personne n’est pas assurée.
Les problèmes rencontrés par les migrants dans les pays/régions d’accueil, tels qu’ils apparaissent dans les cas, sont de différents ordres :
- les procédures administratives compliquées et lentes ;
- l’éclatement des familles et ses conséquences (par exemple, la modification du comportement des personnes dans l’épreuve) ;
- les discriminations culturelles (par exemple, à l’égard des femmes) ;
- les difficultés économiques liées à de faibles ressources ;
- les législations restrictives et/ou peu protectrices des droits des travailleurs migrants.
 
Les analyses reflètent bien les problèmes liés au mirage des sociétés de consommation occidentales, qui n’aident pas à cultiver certaines valeurs et à renforcer les solidarités. En même temps, toutes les descriptions manifestent les ressources de vie dans lesquelles puisent les migrants, leur courage, leur capacité à résister dans l’épreuve et leur dignité, leur combat pour leur famille, leur solidarité à l’égard de ceux qui traversent comme eux des épreuves. L’importance des réseaux de proximité et de solidarité est également soulignée, et le rôle que jouent les organisations religieuses et ecclésiales.
 
Pour lutter contre ces injustices structurelles, que pouvons-nous faire ?
 
Plusieurs pistes apparaissent à la lecture de ces cas :
- la proximité à l’égard de personnes précises et l’établissement de ponts avec des organisations spécialisées : le travail pour résoudre les problèmes immédiats des migrants peut aller de pair avec la contribution à un traitement de causes moins directes.
- la volonté de nous former, d’acquérir des connaissances sur le contexte d’où viennent les personnes migrantes, et sur le système économique mondialisé actuel (en regardant aussi les efforts réalisés, et les signes de changements positifs).
- la participation à telle ou telle organisation, conférence ou manifestation, qui nous permet de discuter avec des personnes victimes du système et avec des « décideurs », des personnes qui travaillent à changer les structures (au niveau juridique, économique et social ou politique).
- la relecture priante de ces itinéraires de vie et de nos actions individuelles et collectives.
 
Pour aller plus loin, faisons-nous aider pour chercher des informations sur les pays d’origine des migrants que nous connaissons, sur les lois en vigueur dans les pays d’accueil, sur les recommandations d’ONG et sur les conventions (ONU, etc.) ayant trait aux droits des personnes, sur les nouvelles initiatives économiques locales et internationales… Pour cela nos réseaux, en tant que congrégations internationales, peuvent être très utiles, ainsi que le travail avec les réseaux comme Vivat et Foi et Justice Afrique Europe.
 
 
Sr Cécile, Religieuse de l’Assomption, Membre du Secrétariat International
 
05/04/2011
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter