Malibay - Rétrospective sur la mission aux Philippines

Au moment de quitter la terre des Philippines, le 24 janvier dernier, la communauté nous offre une rétrospective de la mission vécue : graines semées qui ont bien poussé et sont maintenant confiées à d’autres. Continuons de les porter dans la prière.

A l’invitation de l’Evêque Ledesma et des Religieuses de l’Assomption, et après une visite de Sr Mercedes (Supérieure générale à l’époque) et d’Anne, la Congrégation a fait un discernement et a décidé d’ouvrir une communauté aux Philippines.
 
 
Nous sommes donc ici depuis janvier 2001. Pendant les neuf premiers mois, le premier groupe de sœurs habitait chez les Religieuses de l’Assomption à San Lorenzo Village, Makati. Cela nous a permis de prendre contact avec de nombreuses ONG et des congrégations religieuses, et donc de « tâter » le terrain. Nous avons commencé notre apostolat/mission avec la population de Barangay 180, en particulier Isla, Maricaban, Pasay City. Comme nous le faisons habituellement, nous demandons aux gens d’identifier leurs besoins afin que nous puissions commencer à travailler ensemble depuis la base.
 
Voici les noms des différents projets qui ont vu le jour : la clinique, le groupe des jeunes, l’école maternelle, l’atelier Livelihood (gagne-pain), le plan d’épargne, et le groupe pour enfants handicapés.
 
La clinique : le personnel de la clinique est composé de femmes du secteur que nous avons formées pour qu’elles soient reconnues en tant que travailleuses médico-sociales. Nous avons même parrainé l’une d’elles afin qu’elle réalise son rêve de devenir sage-femme : elle a été diplômée cette année. Les Sœurs Dominicaines de la Présentation (de Tours) qui ont acheté notre maison, auront dans leur communauté une sœur qui est infirmière et qui supervisera le travail de la clinique. Dr Ben Molino, Sr Lee et les infirmières expatriées bénévoles, continueront de venir.
 
Le Groupe des jeunes se réunit le dimanche après-midi. L’un des « anciens » dirige le groupe avec enthousiasme. Il est heureux que les Sœurs Dominicaines de la Présentation les accompagnent.
 
L’école maternelle apporte une éducation préscolaire aux enfants. Les six institutrices ont reçu une formation Montessori et l’ont adaptée au contexte d’une zone à très faibles revenus (dans le bidonville ou « squatter »). Les enfants sont très réceptifs à cette méthode et à cinq ans, ils quittent le centre pour commencer l’école élémentaire, confiants dans leur capacité à se mélanger avec des enfants d’autres milieux. 
 
Un cours de soutien est proposé tous les jours aux enfants qui ont besoin d’apprentissages supplémentaires. 
 
Cela fait plusieurs années que des volontaires viennent le samedi, de différentes maisons religieuses, et notamment les frères maristes qui viennent depuis le début. Nous avons aussi lancé une bibliothèque avec l’aide des dons en argent provenant d’Angleterre et des donations de livres de la part d’expatriés qui sont de passage. Toute la partie éducative de ce projet sera prise en main par les Religieuses de l’Assomption qui nous ont apporté un vrai soutien fraternel.
 
Atelier Livelihood (gagne-pain) : Isla para sa Kaunlaran ng Maricaban, était une réponse pour apporter un peu de travail aux gens du secteur. Aujourd’hui, cette association a des contrats qui sont régulièrement renouvelés avec Kultura, un magasin de souvenirs qui se trouve dans tous les grands centres commerciaux du Grand Manille, et qui revend des objets faits à partir de matériaux recyclés. Le livelihood est à présent repris par une Anglaise et continuera d’apporter dignité et revenus aux dix-huit travailleurs.
 
Le groupe pour enfants handicapés soutient les familles qui ont un enfant « différent ». Fe Asunción, une amie de la communauté et volontaire engagée dans le groupe, en a pris la responsabilité. Elle s’occupe aussi de gérer les dons d’argent pour les achats de couches et pour les frais de déplacement afin que les familles puissent se rendre aux rendez-vous médicaux.
 
Pendant quelques années nous avons eu une communauté à Cebu dans les îles Visayas (centre des Philippines). Les sœurs ont mis beaucoup d’énergie dans le travail pour les vocations. Nous avions des femmes qui étaient intéressées mais aucune n’était désireuse ou en mesure de s’engager librement dans la vie religieuse. Cette communauté a fermé et les sœurs sont maintenant en mission dans des communautés d’Uruguay, du Pérou et au Vietnam.
 
Quant à nous, à Manille, nous sommes tristes de quitter notre mission parmi une population dont les besoins sont aussi visibles que profonds. La vie amène des changements, et la vie religieuse amène beaucoup de changements. Nous remercions sincèrement l’ensemble de la Congrégation pour toute l’attention, l’intérêt et les prières qu’elle nous a communiqués, et nous remercions Dieu d’avoir trouvé des personnes pour accompagner nos amis sur leur route, tandis que nous partons pour de nouveaux chemins en France, à Madagascar, en République Démocratique du Congo et en Irlande. 
La communauté de Malibay
21/05/2014
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter