MADAGASCAR, FIANARANTSOA : UNE FETE DE FAMILLE

Dès le mois de novembre a débuté la préparation de cette fête : une équipe, composée de membres des communautés de Sahalava et d’Ampopoka, s’est chargée de l’organisation, et des commissions se sont instaurées. Les idées ont poussé comme des champignons et de la récolte deux propositions ont été retenues :
 
Une Eucharistie d’action de grâce le 15 août à Sahalava « notre maison mère » malgache,
Le 23 août une après-midi où le groupe Tsidika présente l’histoire et la rencontre d’Etienne Pernet et Antoinette Fage ainsi que notre mission aujourd’hui.
 
La célébration du 15 août présidée par le Père Etienne Ratalata (Provincial AA de Madagascar) a été marquée par la présence de beaucoup de ses frères A.A. de Tuléar, d’Antananarivo, de Fianarantsoa et du Congo ; la participation de nombreux groupes à l’animation et aux danses liturgiques ; la présence d’amis, de collaborateurs, de familles du quartier, quelques membres des familles des jeunes au noviciat venus rendre grâce avec nous.
Après les traditionnels kabary du représentant de la paroisse, de la Commune et de la Congrégation, un pot de l’amitié a prolongé ce rassemblement. Echanges, retrouvailles, rires et joie ont ponctué ce temps animé par les chants des Amis de l’Assomption et des jeunes.
Certains ont pu exprimer leur amitié, leurs souhaits de béné-diction, leur action de grâce sur des mains qui, rassemblées, ont formé un arbre : 
- Signe du Royaume « semence de l’Esprit plantée au cœur d’Etienne Pernet et d’Antoinette Fage ».
- Arbre émondé mais qui à chaque saison renouvelle son feuillage,
- Arbre qui déploie ses branches pour que puissent s’y abriter et se rassembler « les enfants de Dieu dispersés ».
Le 23 août nous a rassemblées une nouvelle fois. Le groupe Tsidika et les Amis de l’Assomption nous ont fait entrer dans l’histoire de la fondation et la mission partagée aujourd’hui, et goûter une nouvelle fois la joie de la rencontre.
Cette fête précédait aussi de quelques jours le retour de Colette Normandeau au Québec après 18 années à Madagascar.
 
_____________
(1) Dans la vie malgache, chaque cérémonie (demande de mariage, naissance, décès, etc…) est l’occasion d’un kabary. L’orateur utilise des proverbes ou des devinettes.
D’abord, il commence par une demande d’excuses, pour que le tsiny (le blâme) ne s’abatte pas sur lui. Puis il enchaîne par des remerciements (à Dieu, aux ancêtres etc…), des salutations aux personnes assistant à la cérémonie, avant de s’argumenter pour aborder le vif du sujet.
 
La communauté d’Ampopoka
 
 
Le 15 août est le jour où tous les chrétiens catholiques à travers le monde fêtent l’Assomption de Marie. C’est un jour historique pour nous PSA car en cette année 2015 la Congrégation fête les 150 ans de sa fondation. Pour marquer cette fête, nous avons célébré l’Eucharistie à la paroisse Eugène de Mazenod à Sahalava. Elle était présidée par le Père Etienne Ratalata, provincial des Assomptionnistes à Madagascar. Les laïcs de la Fraternité ont participé à une danse liturgique ainsi que nous, jeunes en formation et le groupe de femmes de l’atelier « Kintana ». La présence de nombreux Assomptionnistes signifiait l’unité de la famille. Les Amis de l’Assomption et des chrétiens du quartier ont aidé à l’ani-mation de la liturgie. Après la messe, un pot de l’amitié a rassemblé beaucoup de personnes en lien avec les Petites Sœurs.
Le 23 août, le groupe Tsidika nous a présenté l’histoire de la Congrégation ainsi que sa mission aujourd’hui pour aider les gens à connaître la Congrégation et aussi montrer la grande solidarité de la famille de l‘Assomption par les chants des Amis de l’Assomption.
La journée s’est terminée par des remerciements à tous ceux et celles qui ont participé à sa réussite.
Le groupe des jeunes en formation
 
C’est la première fête que je vis dans la Congrégation. Père Etienne, à travers son homélie, a dit sa fierté que nous soyons ses sœurs.
Emilienne
 
Le nombre de prêtres présents a été une heureuse surprise pour moi car cela marque l’unité de la famille.
Le théâtre m’a aidée à connaître et reconnaître d’une autre manière l’histoire de nos fondateurs.
Thérèse
 
Il y avait beaucoup d’Assomptionnistes pour la célébration de l’Eucharistie. Tous les enfants du suivi nutritionnel et leurs familles étaient invitées au pot de l’amitié. Tous ces gens avec nous : une marque de notre charisme.
Perline
 
Votre présentation pour transmettre le message est à la fois détente et information évangélique.
J’ai bien aimé.
M. Joro, un ami du quartier.
 
 
 
En premier lieu nous avons appris à coudre et quand nous sommes devenues compétentes nous avons pu avoir un peu d’argent pour améliorer notre niveau de vie : ainsi tous nos enfants poursuivent leurs études et nous pouvons soutenir notre famille et nous entraider. Chacune de ces sœurs nous ont aidées : au commencement Sr Danielle et puis Sr Ghislaine, Sr Marie-Céline et les deux sœurs malgaches Sr Louisette et Sr Charline.
Dans notre groupe « kintana » (étoile), nous prions ensemble, nous sommes solidaires, nous nous respectons mutuellement et nous entraidons.
A l’occasion de la célébration des 150 ans de la fondation des Petites Sœurs de l’Assomption, nous sommes heureuses de rendre grâce de tout ce qui a été vécu. Notre souhait est qu’augmente le nombre de sœurs malgaches et que la Congrégation des Petites Sœurs puisse durer à Fianarantsoa.
Nous avons été heureuses de connaître l’histoire de la Congrégation lors du théâtre par le groupe Tsidika le 23 août 2015, dans la grande salle de l’école Fomasin’i Jesoa à Talatamaty Fianarantsoa.
Pour finir, incalculable est le bien que les Petites Sœurs ont offert à notre groupe Kintana.
Nous qui parlons, sommes un groupe de femmes, mères de famille : nous avons grandi petit à petit et rêvé d’acquérir des compétences, de travailler. Et maintenant cela se réalise grâce à la grande aide et au soutien des Petites Sœurs.
Nous, le groupe Kintana à Ampopoka, sommes heureuses de rendre grâce et de remercier la Congrégation des Petites Sœurs de l’Assomption.
Sras. Norohanta, Charline, Rose, Hanta, Stella, Josiane
 
Je trouve que la petite histoire que vous avez partagée au début de la messe est bien ce que vous vivez. Vous baignez vraiment au milieu de nous. Merci beaucoup ! Nous ne pouvons pas répondre à tout le bien que vous faites dans notre paroisse. Nous souhaitons que votre congrégation se développe et se répande dans le diocèse. 
M. Fernand, membre du bureau de la paroisse de Sahalava
 
 
Le 15 août nous avons vécu une belle journée. Ce qui a semblé le plus fort c’est que tout le vécu était vrai et significatif de notre mission de PSA :
Célébrer 150 ans d’une vie en communauté apostolique dans une congrégation internationale : nos deux communautés reflétaient bien cette internationalité : Madagascar, Canada, Argentine, Tonga, France.
 
La vie de Petite Soeur en lien avec les autres congrégations de la famille de l’Assomption : la messe fut célébrée par le Père Etienne, provincial AA de Madagascar. Celui-ci était entouré d’une huitaine de concélébrants A.A. (ils venaient juste de terminer une session et avaient choisi de rester un jour de plus pour fêter avec nous les 150 ans.)
Une vie de mission apostolique engagée avec d’autres personnes : étaient venus beaucoup de familles et enfants du suivi nutritionnel et du soutien scolaire avec les enseignants, les femmes de l’atelier de couture, des personnes du quartier et des représentants de diverses associations, des parents de Petites Sœurs et naturellement des représentants des congrégations religieuses locales.
Dans toute cette diversité il y avait cependant beaucoup de joie, une unité, dues, je crois, à ce que chacun et chacune avait eu ou vivait un lien avec notre mission. Un accueil de l’autre se vivait spontanément par la joie, les paroles, les sourires, les petits gestes…
Je crois que le Père Pernet et Antoinette Fage devaient être heureux de nous voir vivre avec tant de monde cette journée, tout comme ils ont dû l’être lors des diverses célébrations vécues dans d’autres pays.
 
Sr Marie-Céline

 

11/02/2016
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter