Lourdes le 15 août 2011 : témoignage de 3 Novices et d’une Petite Soeur

Ensemble sur les chemins de Lourdes, pèlerins sur les pas de Bernadette.

Le 11 août, jour de départ de Paris pour le Pèlerinage National animé par la famille de l’Assomption.
 
Nous voici en route avec les malades dans «  le train blanc » direction Lourdes pour cinq jours guidés par la prière de Jésus : le Notre Père et par le service. Tout au long de notre voyage nous préparons notre cœur à vivre ce temps fort : chants, méditation de la Parole, prière du chapelet, rencontre entre pèlerins. Avec Bernadette, à l’écoute de Marie qui nous conduit à Jésus, apprendre à prier à travers l’écoute, le service des malades, des enfants, des hospitaliers. Appelés à devenir frères par une disponibilité à toute épreuve, un sourire, un geste, une parole pour nous rencontrer comme frères, sœurs, les uns des autres, membres d’une même famille. 
 
 
Les célébrations eucharistiques présidées par Mgr Emmanuel Lafont ont été des temps forts, qui ont nourri, renouvelé notre foi. La tendresse, la miséricorde du Père y était sans cesse visible. Une beauté de Dieu à contempler ; Lui qui nous apprend à pardonner, à « s’agenouiller » pour recevoir sa Miséricorde et ainsi naître à nouveau, changer de regard, regarder avec les yeux de Dieu notre prochain, le monde. 
 
Vivre une journée de jeûne et de pardon, nous laisser nourrir par le pain, le pardon, boire à la source, donne un espace à Dieu dans notre cœur pour devenir comme Lui des êtres de pardon. Alors quelle joie de voir, dans la prairie, tous ces visages, jeunes, malades, personnes de tous âges allaient à la rencontre de tes serviteurs pour recevoir ta Miséricorde.
 
"Une femme nommée Marie"
Ce pèlerinage a été aussi coloré par le spectacle de Robert Hossein « Une femme nommée Marie » tout spécialement dédié aux malades. Il a rassemblé des milliers de pèlerins, de tous horizons. Un temps de partage de la Parole vécue autrement, offert à tous, signe de l’universalité de la Bonne nouvelle. 
 
Le pèlerinage national c’est aussi le service : dans les accueils des malades, dans l’animation pastorale… Pour ma part, j’étais à la « popote » lieu bien connu des pèlerins, des hospitaliers où sont servis les repas, les petits déjeuners. J’ai expérimenté combien servir est se donner sans compter dans la gratuité. Accueillir tôt le matin, être disponible c’est s’oublier soi même, ne pas sentir sa fatigue pour aider aussi l’autre à aller vivre son service. Je repense aux hospitaliers croisés tôt le matin au sanctuaire avec lesquels nous échangions un bonjour. Nous étions en communion. Le service devient alors prière : Que ta volonté soit « fête » !
 
Visages universels de l’Eglise partis à la rencontre de son Pasteur
Accorder notre désir au désir de Dieu pour être des hommes et femmes libres. Notre fondateur Etienne Pernet (Augustin de l’Assomption) disait «  Que vos actes parlent Jésus Christ » et « je prierai en allant, en venant, à tout heure et partout, autant que je le pourrai », paroles qui m’ont habitée et me font dire que Dieu est là, à travers les petits gestes du quotidien et chaque petit geste devient prière, présence de Dieu.
 
Alors que j’écris ces quelques lignes, je me sens proche des 350 jeunes partis de Lourdes pour les JMJ à Madrid. Originaires de France, du Vietnam, du Chili, de la Corée, de la Bulgarie…Visages universels de l’Eglise partis à la rencontre de son pasteur pour se laisser guider dans leur vie, par le Père. Ensemble laissons-nous rejoindre par Lui pour être d’autres Jésus Christ, là où nous sommes !
 
Je laisse maintenant la parole aux Novices : Thao, Odile, Hoa, qui vont nous partager à leur tour leur expérience du pèlerinage.
 
Soeur Nathalie Lafforque, Petite Soeur de l’Assomption, communauté de Breauvais, France
 
 
Témoignage de Thao, Novice vietnamienne
« "Que ton Règne vienne ! Avec Bernadette, prie le Notre Père". 
C’est la deuxième fois que je vais au pèlerinage national à Lourdes. Cette année, je me suis engagée auprès des enfants handicapés. Je rends grâce pour cette participation à ce temps fort au cœur du Pélé-Eveil. Tout d’abord, la joie de partager ces cinq jours ensemble. J’ai vécu ce pèlerinage en lien avec toute la famille de l’Assomption et aussi avec ce fil conducteur : « Que ton Règne vienne ! Avec Bernadette, prie le Notre Père. »
 
Le mot « Notre Père » m’a fait prendre conscience que nous sommes tous frères et sœurs. J’ai partagé avec les enfants handicapés des moments très forts comme d’être à la grotte aux pieds de la Vierge, d’aller me plonger à la piscine, de vivre la démarche de réconciliation avec eux. Pélé-Eveil m’a permis de vivre d’une manière spéciale et a tissé des liens fraternels entre nous. Je crois que ces jours furent d’une très grande richesse, une retraite, une rencontre avec les autres et une rencontre avec le Seigneur. Tout ceci me porte à découvrir l’universalité et la valeur de chacun.
 
Pour moi, c’est un nouveau départ. Jésus m’appelle à faire un pas de plus dans la rencontre avec les autres, approfondir ma foi chrétienne. Les sentiments sont nombreux mais il m’est très difficile de les traduire en mots…  »
 
 
Témoignage d’Odile, Novice malgache
 « J’étais au pèlerinage national. Le thème était le Notre Père. J’ai participé au Pélé- Sourire des enfants de 6 mois à 2 ans. Nous étions plus de 30 dont 15 enfants. Avec ce groupe j’ai essayé de me tourner vers le Père pour le prier, pour sanctifier son nom et pour lui demander le Pain de Vie chaque jour.
 
Notre journée était organisée de manière particulière car ce sont des enfants qui ne savent pas parler ni marcher. Ils sont connus du Père mais ils ne le connaissent pas. Chaque jour, nous avons un petit temps de prière et de partage. Ensuite c’est le temps des jeux, nous avons aussi participé au chapelet, aux eucharisties. Durant ce temps nous avons cheminé ensemble vers le Père en essayant de faire sa volonté et en lui demandant pardon.
 
Différentes choses m’ont donné vie comme par exemple la prière, mais également l’accueil entre nous. Il est vrai que nous ne nous connaissons pas mais nous sommes tous orientés vers le Père. Nous voyons bien que nous sommes tous frères et sœurs. Je suis également touchée par la confiance des parents qui nous laissent leurs enfants pour les conduire vers Dieu. Je trouve ce geste très beau, fort et vivant.
 
A d’autres moments, j’ai participé à la prière du rosaire avec des groupes de différents pays notamment le mien : Madagascar. Avec Bernadette et Marie nous avons présenté au Seigneur nos pays et aussi ce monde qui vit dans les difficultés, dans la misère, pour que son Règne se réalise ici bas. »                                                          
  
Témoignage de Hoa, Novice vietnamienne
« Le fait de venir à Lourdes pour moi cela était vraiment une chance. Avant d’y aller je me suis posée les questions : « Qu’est- ce que je vais faire ? Qu’est- ce que je peux faire de bon ? ». Alors j’ai décidé de m’engager au service du Pélé-Eveil pour être auprès des enfants handicapés, les aider et les accompagner dans ce pèlerinage. Cette année 2011 sur le thème : « Avec Marie prie Notre Père. ».
 
Mais qu’est-ce que j’ai à partager et à donner aux autres ? C’est la foi, la disponibilité, la simplicité, l’écoute et le sourire. Tout cela m’a poussée à aller vers l’autre et à me mettre concrètement en service pour des personnes qui ont besoin d’aide. Enfin, j’étais très contente de ce que j’ai vécu pendant cinq jours à Lourdes. Avec tous les membres de notre équipe, les enfants, nous avons appris à prier le Notre Père, découvert son Amour par la prière et des activités. 
 
Ce pèlerinage m’a permis d’enter en contact avec beaucoup d’accompagnateurs mais aussi avec l’entourage des enfants et de sentir leurs difficultés, leurs fragilités au niveau psychique et physique. A travers leurs visages j’ai découvert une autre figure du Christ : Christ pauvre et humble de cœur qui nous invite à tendre nos cœurs et à ouvrir nos mains pour accueillir et aider à vivre la réalité car le Salut de Dieu est pour tous. 
 
Vivre le pèlerinage c’est aussi être en communion avec les personnes du monde entier et avec ceux qui n’ont pas pu venir. »  
16/08/2011
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter