Les premières années d’Antoinette Fage

Elle grandit dans une famille brisée. Son enfance se passe dans la pauvreté et la peine.
Antoinette Fage est née à Paris le 7 novembre 1824. Elle a grandi en plein milieu ouvrier. Sa mère est lingère, son père, Jean Fage, soldat est absent au moment de sa naissance.
Son enfance se passe dans la pauvreté et dans la peine. A suite d’une chute mal soignée, elle reste infirme et d’une taille au dessous de la moyenne.
Orpheline à l’âge de 13 ans, elle est recueillie chez des voisins.

"J’éprouvais de ce malheur une telle secousse que ma santé en fut ébranlée. Je n’avais que maman au monde…j’étais orpheline, et ce mot me faisait tant de peine que je pleurais rien qu’en l’entendant prononcer."
 
Plus tard elle décide de vivre seule. Elle travaille dans un atelier de couture, gagnant durement sa vie. Le souci de ses camarades d’atelier, plus particulièrement des apprenties, de leur situation, de leur avenir, s’intègre dans sa vie professionnelle et religieuse. Elle vit avec elles une amitié, une solidarité qui va jusqu’au partage. Elle fait de la souffrance un élan vital qui l’ouvre aux autres.

"Dans sa force d’aimer et son dévouement, elle inclinait surtout vers les petits, les faibles, les délaissés. Plus on était à plaindre, plus on avait droit aux tendresses de son cœur, à ses services." (Etienne Pernet)

Antoinette, ne reçoit pas d’éducation chrétienne. Mais elle va écouter la Parole de Dieu dans les églises. Dieu "lui parle au cœur" Vers 18 ans, elle découvre la force d’une foi vivante.
En 1853 elle fait partie de l’Association de Notre Dame du Bon Conseil. Dès cette époque, Antoinette voua un amour profond à la Vierge Marie .Elle dira souvent plus tard : "C’est à Notre Dame du Bon Conseil que je dois ma vocation."
En 1861, elle a 37 ans : elle accepte de diriger un orphelinat de jeunes filles et entre au Tiers Ordre Dominicain. Malgré son apparence chétive, elle est gaie, pleine d’entrain, aimée des jeunes.

31/03/2011
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter