Les Petites Soeurs au Congo depuis 10 ans

Au cours d’une réunion des professes nous avions vu ensemble comment célébrer cette fête. Nous avions donné les invitations aux familles de l’Assomption, aux Congrégations amies qui nous ont accueillies et soutenues dès notre arrivée, aux ami(e) s de la congrégation et aux laïcs avec qui nous partageons notre spiritualité. C’est le 30 avril, date anniversaire des premiers vœux de Sœur Odile, fête des enseignants et la veille du 01 mai, fête des travailleurs. Ce fut une messe d’action de grâce présidée par le Père Jean-Marie Viannet et quatre autres Augustins de l’Assomption.

Elle fut célébrée à l’école, dans la salle des 5 ans car nos chapelles sont petites, La salle était aménagée et ornée la veille, quelques panneaux et photos signifiants notre mission ici au Congo étaient également exposés.
Au cours de la célébration nous avons rappelé les appels qui ont provoqué cette fondation, la venue des 3 premières Sœurs et l’accueil du groupe de jeunes Congolaises voulant connaître notre congrégation. Puis Sœur Odile a partagé son expérience de vie comme PSA. C’était intéressant d’écouter à la fois la naissance de la congrégation au Congo et l’expérience de vie d’une personne qui a évolué dans la même famille. Nous avons partagé notre joie en chantant ensemble "Aujourd’hui le Seigneur t’appelle, Vas quitte ton pays et envoi tes messagers Seigneur dans le monde entier". 
 
Pour clôturer ce partage nous avons chanté avec Sœur Odile un chant d’action de grâce en kikongo Inki ya mono ta pesa na Nzambi(qu’est ce que je peux donner au Seigneur mais mes mains sont vides). Sœur Odile a beaucoup aimé ses paroles qui correspondaient à ce qu’elle vivait profondément. Après la messe nous avons partagé un verre d’amitié dans la cour de l’école, accompagné de la musique ; ce fut un temps de dialogue et de partage spontané. 
Dans l’après midi nous avons continué la fête entre nous bien sûr avec le partage du repas, la prière des vêpres et, en fin, la danse. 
 
Nous rendons grâce au Seigneur pour Sa fidélité qui soutient la notre ainsi que toutes les personnes qui, de loin où de près, ont été uni à nous ; sans oublier la congrégation, très présente par la province qui ne cesse de nous accompagner. 
 
Soeurs Odile et Marie-Claire, Petites Soeurs de l’Assomption, Congo Kinshasa