Le Pape François et les Petites Soeurs de l’Assomption : une histoire d’amour et de service

Les premières Petites Soeurs de l’Assomption sont arrivées à Buenos Aires, Argentine, en 1910, et se sont ensuite disséminées dans d’autres pays d’Amérique Latine... C’est cela que nous avons célébré et que nous vous partageons ici.

La première communauté se situait dans un quartier ouvrier et pauvre, avec beaucoup d’habitations. La seconde communauté s’est ouverte en 1932 dans un quartier de la zone de Flores à la périphérie : maisons simples, familles ouvrières, beaucoup d’immigrants.                                   

Une de ces familles était le couple formé par Mario José Bergoglio et Regina María Sívori, immigrants italiens.
                                     
Cette famille ouvrière demanda l’aide des Petites Soeurs à la naissance de son premier enfant : Jorge Mario, le 17 décembre 1936 et ce fut une Petite Soeur irlandaise (Sister Oliva) qui leur donna les soins nécessaires.                  
 
L’année suivante il y eut une petite fille et ils appelèrent de nouveau les Petites Sœurs. A cette occasion ce fut Sœur Antonia Ariceta (Argentine), qui les soigna, s’occupant de la maman et des autres enfants, puisque Jorge était encore très petit.
 
Ses parents et sa grand-mère devinrent des membres actifs de la Fraternité et des Moniques, groupes de laïcs très dynamiques dans cette communauté de Flores. Jorge Mario a gardé comme quelque chose de très précieux le crucifix qu’on remettait aux Moniques et qui appartenait à sa grand-mère. Il nous a dit un jour que celui-ci se trouvait près de son lit et que : « c’est la première chose que je vois au réveil ».
 
Jorge Mario Bergoglio, jeune prêtre avec ses parents et ses frères et soeurs.                             
Il est resté en relation étroite avec les Petites Sœurs, et depuis qu’il avait été nommé archevêque de Buenos Aires, il rendait régulièrement visite à Sœur Antonia et à la communauté de la Inmaculada dans une relation très proche et fraternelle.
 
Lorsqu’Antonia a fêté ses 60 ans de vie religieuse, en janvier 1999, il a célébré l’Eucharistie chez nous, rappelant avec beaucoup d’affection qu’elle l’avait tenu dans ses bras quand il était bébé ainsi que tous les soins reçus en partageant quelques anecdotes vécues ensemble. 
 
Il nous demandait de le tenir au courant de la santé d’Antonia, puisqu’elle vieillissait. Nos relations étaient donc très simples et fréquentes.
 
 
A diverses occasions, il a parlé à quelques soeurs de leur travail à l’Hôpital des maladies infectieuses et de ses visites pastorales ou spontanées dans les familles du quartier de la Villa 6, auprès des malades comportait une attention toute particulière aux plus pauvres et faibles.
                                                            
Le 15 août 2010 il a présidé la Célébration des 100 ans de l’arrivée des Petites Soeurs. L’homélie de ce jour-là a déjà été publiée sur une page séparée. 
 
 
Le Cardinal Bergoglio avec Gerardo, diacre permanent et membre du groupe des laïcs “Famille de l’Assomption”
 
C’est pour cette raison que nous avons désiré vous partager les liens qui nous unissent à ce prêtre, qui a grandi dans une famille qui partageait le charisme et la spiritualité de notre Congrégation, et qui aujourd’hui, par la volonté de Dieu, est notre Pape François.
   
Nous nous réjouissons avec toute l’Eglise et avec tous ceux et celles qui au-delà de leurs propres religions, partagent ce moment particulier que nous vivons.
 
Il est surprenant de voir (en Argentine du moins) la réaction positive de gens qui, sans être catholiques, manifestent qu’ils ont maintenant davantage d’espérance. Nous constatons leur désir de continuer à travailler pour la justice, la paix, la dignité des personnes… et de se battre contre la corruption et l’insécurité dans la réalité complexe que nous vivons alors qu’ils étaient très mécontents et fatigués de lutter…                               
Que l’Esprit Saint éclaire François dans cette difficile mission et que la Petite Vierge de Luján (qu’il aime beaucoup) continue à le protéger et à l’encourager ainsi qu’elle l’a fait avec son fils Jésus.

Les Petites Soeurs de la Zone Sud Amérique Latine
27/03/2013
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter