La présence des consacrés auprès des pauvres, par Mgr Housset

Volontiers, j’exprime ce que le diocèse de La Rochelle et Saintes reçoit et attend des consacrés, en toute réciprocité.

Ce que les religieux et religieuses (18 congrégations sont présentes) apportent, c’est d’abord leur présence auprès des pauvres. Tant par les équipes de prêtres au service des paroisses que par les communautés de religieuses implantées dans des quartiers déshérités de nos villes et des bourgs ruraux. L’écoute des confidences de femmes de milieux populaires est, entre autres réalités, irremplaçable, comme leur présence dans des organismes non confessionnels de solidarité. 

Les religieuses participent aussi à l’animation de services, soit à un niveau diocésain, soit dans les paroisses, soit dans les maisons du diocèse : catéchèse, vie spirituelle, pèlerinages, mission de la mer, écoles catholiques, EHPAD, etc … Elles y apportent leur compétence, leur dévouement, le témoignage de leur foi … et leur sourire, fort apprécié. 
 
Ce que le diocèse attend des consacrés est aussi important : 
- Continuer à être témoins de la gratuité de Dieu, dans une société où la marchandisation a envahi tous les secteurs d’activité. Tout s’achète, tout se vend dans notre société hyper libérale. Seul l’Amour de Dieu reste gratuit.
- Continuer à être proches des exclus, des précaires, de ceux qui sont laissés pour compte par une société qui pousse de plus en plus loin ses critères de performance et de réussite sociale. La dynamique de la démarche « Diaconia servons la fraternité » a montré, lors du rassemblement de Lourdes en mai 2013, que les pauvres peuvent avoir une réelle place dans nos Eglises. Les religieuses y ont d’ailleurs participé en grand nombre.
- Continuer à vivre en communauté. Celle-ci n’est pas facile, surtout dans une société qui développe le désir d’autonomie, avec son versant négatif, l’individualisme. Les consacrés témoignent que les communautés sont possibles. Vie communautaire et autonomie authentique ne s’excluent pas. Nous existons en effet pour partager l’intimité des relations de la Trinité. Et quand nous serons au cœur de la communion entre personnes divines (pour l’instant, nous sommes en chemin), alors nous recevrons la plénitude de nos personnalités.
- Continuer à témoigner de leur espérance. L’avenir de beaucoup de congrégations est incertain. Mais, sous des formes variées et renouvelées, la vie religieuse est et restera indispensable au diocèse. L’espérance fondée sur le Christ Ressuscité ne peut pas nous décevoir. 
 
+ Bernard Housset
Evêque de La Rochelle et Saintes
16/02/2015
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter