Jubilé de Sr Janet - Petite Soeur à New York

Janet est décédée ce 30 novembre, entrant dans la Vie et la Joie du Père qui est toute tendresse… Nous ne voulons rien changer à l’article préparé à l’occasion de ses 50 ans de vie religieuse où, dans son Magnificat, elle exprime son amour du Seigneur et son attention aux familles (Sr Marie-Claire, Secrétaire générale).

La Province des Etats-Unis a été particulièrement heureuse de pouvoir fêter les 50 ans de vie religieuse de Sr Janet car nous ne savions pas si sa santé lui permettrait de participer pleinement à cette journée. Aussi, lorsqu’elle a demandé que son Jubilé soit célébré le 8 septembre, pour la Nativité de Marie, les préparatifs de la journée se sont effectués en toute hâte.
 
 

Cela fait 20 ans que Janet est en rémission d’un cancer diagnostiqué un 5 mai, le jour anniversaire de ses premiers vœux. Certains disent qu’elle a eu neuf vies, car elle a survécu à de nombreuses complications de santé au long de ces années. Le 5 mai dernier, elle a encore été admise à l’hôpital. Actuellement elle est de retour dans sa communauté du 120th Street avec un service de soin à domicile.
La célébration de son Jubilé s’est déroulée à Walden, qui était fermé en théorie, car cela fait déjà quelques années que les sœurs sont parties en maison de retraite. La maison, qui est en vente, a donc été rapidement rouverte et décorée pour recevoir Janet et les 80 invités (sœurs, famille et amis). Cette fête nous a remémoré les nombreux rassemblements qui ont eu lieu à Walden lorsque Janet était Provinciale, et la journée s’est avérée vivifiante pour chacun de nous. Janet voulait mettre Marie à l’honneur pour l’occasion et avait choisi le thème de la Visitation.
 
Un magnifique vitrail réalisé par un artiste de Chartres représentait ce mystère. Il a été donné à la Province par les Sœurs de France à l’occasion du centenaire des Etats-Unis, en 1991, époque à laquelle Janet était la Provinciale.
 
L’un des plus beaux moments de la célébration fut celui où Janet et ses petites-nièces ont fêté Notre Dame en composant un bouquet de fleurs tout en chantant un hymne à Marie…
 
Comment rendre au mieux ce que fut cette journée ? Laissons parler Janet elle-même avant de souligner quelques extraits de l’homélie donnée par son frère, le Frère Richard McCann.
 
Sr Annette, Provinciale
 
« Le Magnificat de Marie résonne en mon cœur aujourd’hui, pour fêter mes 50 ans de vie religieuse. « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur. » (Luc 1,46)
 
Je remercie Dieu de m’avoir appelée à partager vie et ministère avec d’autres femmes liées par un même désir de transformer notre monde en un monde plus juste et plus aimant.
« Dieu élève les humbles », « avec Lui tout est possible » : savoir que je suis unie dans la communion des saints à ceux qui sont dans le besoin est très important pour moi.
 
Jésus m’a donné un ministère à plein temps qui me comble de joie. Il se révèle constamment à moi dans les personnes que je rencontre chaque jour et cet état contemplatif me permet, ainsi qu’à toutes les Petites Sœurs, de trouver l’Amour et la Joie en étant parmi les familles qui nous sont confiées.
 
« C’est pour la famille que vous existez », disait le Père Pernet. La famille (partout où l’on se sent chez soi) est d’une importance capitale. C’est l’endroit où chacun est appelé par son nom, où l’on est aimé et où l’on apprend à aimer, où l’on est respecté et traité avec dignité. Le monde s’appauvrit à mesure qu’il perd son sens de la responsabilité de l’autre. C’est une expérience douloureuse pour l’Eglise, le peuple de Dieu et pour ceux qui aiment l’Eglise. En Christ nous sommes membres de la Famille de Dieu et c’est notre devoir de garantir à chaque être humain qu’il soit reconnu comme notre sœur et notre frère et qu’il ait un « chez lui ».
 
Je n’aurais jamais cru que je vivrais assez longtemps pour fêter mon Jubilé. Lors de ces vingt dernières années j’ai expérimenté cette “mutualité” qui est source de vie pour celui qui reçoit comme pour celui qui donne. J’ai eu aussi de nombreuses occasions de laisser grandir en moi la compassion pour ceux qui souffrent, ayant fait moi-même l’expérience de la souffrance.
 
C’est Dieu qui me conduisait tout au long du chemin à travers l’accompagnement et le soutien reçus de mes sœurs, de la famille et des amis.
 
Sr Janet, 8 septembre 2012
 
 
Quelques brefs passages de l’homélie :
 
Jésus-Christ était un homme de compassion et c’est ce mot que je voudrais utiliser pour décrire ce que sont les Petites Sœurs.
 
Les paroles d’Antoinette Fage : « Montrez-moi des pauvres et je courrai vers eux d’un cœur vraiment fraternel » font écho dans leur cœur. La compassion leur permet de se mettre dans la peau de ceux qui souffrent, de marcher avec eux, d’être « Eucharistie » pour eux.
 
Marie se tenait au pied de la croix avec un cœur courageux et la volonté de rester debout, présente auprès de son Fils pour apporter le salut et la rédemption. Ainsi les Petites Sœurs sont restées présentes aux côtés des autres, pour les aider à porter les croix de l’abandon, de l’injustice, de l’inégalité, de la discrimination, de la maladie, et pour parler au nom des sans voix.
 
Frère Richard
04/01/2013
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter