Irlande - Une expérience concrète d’animation locale

L’un des éléments clés qui ont été proposés pour les nouvelles structures d’Animation et de Gouvernement de la Congrégation, c’est l’animation participative. Le document de la CIAG (Document B, octobre 2011) suggère qu’elle « favoriserait la créativité, les réseaux d’échange avec la communauté, entre les communautés et avec d’autres ». Le Rapport de la Provinciale au Chapitre provincial de 2010, disait à propos de l’Animation que « nous devons travailler ensemble pendant les trois prochaines années, pour trouver le moyen adéquat de renforcer le local, en tenant compte de la réalité de chaque secteur. » Dans notre Province, l’animation participative s’est développée d’une façon très spontanée, par le biais des “Cluster Groups” (Regroupements de groupes de sœurs). C’est une façon de « renforcer le local » en « partant de la base ».
 
Historique 
Notre Regroupement est né il y a 5 ans, lorsque 3 Petites Sœurs sont venues vivre chez nous à Swords Rd à Dublin, pour y former une nouvelle communauté. Après un certain temps, elles ont invité les deux autres Petites Sœurs qui vivaient dans le nord de Dublin, à Ballymun, à participer à leurs discussions. Elles ont ensuite élargi leur cercle en invitant trois Sœurs qui vivaient seules (deux à Belfast et une à Dublin). C’est ainsi qu’ont été semées les premières graines du “Cluster Group”.
 
Au total, sur l’ensemble de ces années, 11 sœurs en ont fait partie, chacune pendant des périodes plus ou moins longues (dont les trois Sœurs qui à l’époque vivaient seules). Le groupe repose principalement sur une rencontre mensuelle, qui alterne entre la communauté de Swords Road et celle de Ballymun. Nous trouvons que ce temps de prière et de réflexion sur nos vies est enrichissant et créatif.
 
Habituellement, nous commençons par une réflexion sur l’expérience que nous avons vécue, nous faisons un tour de table où chacune partage comment elle vit sa réalité quotidienne en tant que PSA, et ce que cela signifie pour elle, en prenant par exemple une difficulté particulière ou une joie, ou encore un changement… Ce temps simple de partage crée des liens particuliers entre nous. Lorsqu’il y a un travail à faire au niveau de la Province, nous le faisons ensemble à ce moment-là. Cela nous permet d’élargir notre horizon au-delà de la réalité locale dans laquelle chacune vit. Pour le travail de la Province au sujet de la CIAG, nous avons fusionné avec un autre Regroupement. Il arrive parfois que nous lisions un article ensemble pour en discuter, ou bien qu’une sœur ayant assisté à une conférence nous fasse partager ce qu’elle a entendu. Nous avions organisé une Journée de Réflexion pour l’Avent 2011, à laquelle nous avions invité les membres d’un autre Regroupement, ainsi que certains de nos Compagnons Laïcs.
 
Responsabilité partagée :
Ensemble nous partageons la responsabilité de nos réunions de Regroupement, pour préparer la prière, pour rédiger le compte-rendu et pour l’hospitalité que nous nous offrons mutuellement. Pendant la période de maladie de l’un des membres du Regroupement, nous étions heureuses de pouvoir partager sur sa santé.
 
Aspect social :
Le Regroupement n’est pas qu’un espace de réflexion sérieuse. Nous avons apporté une dimension festive, comme par exemple notre sortie pour un week-end à la mer, ou bien une journée de visite sur un lieu d’intérêt. Nous nous retrouvons aussi pour fêter Noël ensemble.
 
Conclusion :
Comme nous l’avons dit plus haut, l’expérience du Regroupement est une initiative qui s’est faite spontanément, depuis la base, en réponse au besoin que les Sœurs avaient de partager l’animation. C’est une structure simple qui nous a permis de partager la responsabilité ensemble pour la qualité de nos vies de PSA. Lorsque l’on réfléchit à ces 5 années passées, on constate qu’il y a eu beaucoup de mouvements (entrées et sorties). C’est en partie parce que les Sœurs partent parfois vivre ailleurs, ou bien il est arrivé que le Regroupement ne réponde plus au besoin d’une Sœur. Toutefois, il y a toujours eu un noyau de 5 Sœurs qui sont membres depuis la création du Groupe. Nous avons essayé d’être souples pour décider de la date et de l’heure des réunions mensuelles, en tenant compte à chaque fois des besoins et des engagements des nouveaux membres. Même si nous considérons que cette ouverture est importante, notre expérience nous a montré qu’un Regroupement fonctionne mieux lorsqu’il y a entre 6 et 8 membres. Au-delà de ce nombre, on risque de perdre les éléments qui dynamisent.
 
Notre expérience ensemble nous a offert un type créatif d’animation participative en ce temps de changement de structures dans la Congrégation. Comme toute structure, cela demande un temps d’engagement, une volonté de partager la vie et les responsabilités, et une ouverture aux changements dans la composition du groupe, afin de porter du fruit. Malgré les difficultés que cette modification du groupe peut présenter par moments, notre expérience s’est avérée positive pour approfondir ensemble nos vies de PSA, « renforçant ainsi le local ».
 
Sisters Eileen, Carmel, Peigi, Irene, Carmel, Brideet Ann
11/01/2013
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter