INNONDATIONS AU PEROU

19 Mars 2017- Les Petites Sœurs de Lima-Pérou nous écrivent

 Chères sœurs et laïcs/ques

 
Nous avons reçu, votre communication, nous exprimant la communion et la solidarité avec le peuple du Pérou, pour les derniers évènements et nous vous en sommes reconnaissantes
Les médias, ont informé sur l’état d’urgence que vit le pays dans presque la totalité du territoire. Les phénomènes climatologiques, aggravés par le réchauffement global et ses conséquences, ont touché très fortement, diverses populations du pays, avec des pluies torrentielles qui ont fait déborder plusieurs fleuves, occasionnant ce que l’on connait ici comme « huaicos » : des avalanches d’eau, de boue, de pierres… qui entraînent tout ce qu’elles trouvent sur leur passage. Comme dans beaucoup de nos pays, la population plus pauvre, et installée au bord des fleuves ou même dans leur lit en saison sèche est la plus durement touchée.                  
Pour celles qui ont été à Lima connaissent peut être les quartiers et lieux proches de notre communauté, directement affectés ( Huachipa, Chosica, Carapongo, malecon Checa)… Cette tragédie, d’une telle ampleur, a provoqué la solidarité et le travail ensemble des organismes de de l’Etat et de la population civile. Pour le moment, les classes dans les collèges publics et privés ont été suspendues à cause des difficultés de circulation et de la possibilité de nouveaux « Huaicos »
Des routes impraticables, des populations isolées à cause de la chute de ponts ou des difficultés d’accès, abus dans le coût des aliments, maisons et zones agricoles détruites, restrictions en eau potable… sont à peine quelques-unes des conséquences de nombreux « huaicos » qui ont augmenté ces deux dernières semaines. Beaucoup de personnes ont perdu leur travail et leurs maisons sont détruites ou gravement endommagées.
             
Avec les voisins du secteur, nous avons fait des barricades avec des sacs de sable ou des pierres pour empêcher l’avancée de l’eau. Heureusement, dans les rues du quartier, le fleuve n’a débordé que faiblement provoquant seulement de la boue et ensuite de la poussière à cause de l’excessive chaleur de cette époque de l’année. Nous savons que les suites peuvent être encore plus difficiles à cause du besoin de relocalisation de beaucoup de familles, la réparation des ponts et des routes , la réhabilitation des usines de purification d’eau potable…et surtout, la force pour recommencer après tant d’impuissance et de destruction… 
                                                     
Des groupes de voisins commencent de s’organiser en prenant l’initiative de s’approcher des secteurs plus affectés avec divers dons…Pour le moment, tout est encore très confus et l’anxiété pour aider ne nous fait pas agir de la meilleur façon. Nous espérons trouver les contacts nécessaires pour que la solidarité que nous voulons offrir soit la plus adaptée possible.
Solidaires avec la souffrance des familles et habitants de différentes régions du pays, nous continuons unies, confiantes dans la prière et le communion de toutes et tous.
Nous vous embrassons
 
Les communautés de Lima
 
28/03/2017
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter