France - Un temps d’inter-générations à Grenelle

A l’occasion de la célébration des 25 ans de la Convention Internationale des Droits des Enfants, l’équipe de Mosaïque.9 a organisé une rencontre entre enfants et personnes âgées sur un des articles de cette Convention : « Tout enfant a droit à un avenir. »

Agnès David nous a contactées pour demander si des résidentes de la maison de retraite accepteraient de rencontrer des enfants. Les enfants présenteraient leur rêve pour un meilleur avenir, et les personnes âgées partageraient comment elles avaient eu un désir, un projet dans leur jeunesse, et comment elles l’avaient réalisé, ou hélas, comment elles n’avaient pu le réaliser.
 
Avec enthousiasme 5 résidentes (3 sœurs et 2 personnes laïques) ont accepté de rencontrer 4 enfants, de 8 à 10 ans et leurs accompagnatrices.
 
Le jour dit, avec un peu de timidité les 5 enfants sont arrivés dans notre salle de communauté, mais bien vite, aidés par les accompa¬gnatrices, ils ont partagé leurs projets. Dessinés sur des grands cartons, ils les commentaient et expliquaient :
 
Denébou, qui veut devenir femme médecin, voudrait lutter contre la solitude, et ouvrir des foyers pour les gens seuls, faciliter « l’adoption » de grands parents, organiser des fêtes !...
 
Mohamed, qui rêve d’être un footballeur célèbre et gagner beaucoup d’argent, voudrait lutter contre la pollution, et faire installer plus de poubelles, donner des amendes aux pollueurs, et renforcer le rôle de la mairie pour assurer à chacun l’eau potable.
 
Zenabou voudrait devenir pédiatre et rêve de faire disparaître la pauvreté. Elle souhaite créer des hôtels pour accueillir, faire une grande maison pour les immigrés. Que les pauvres construisent leur propre maison, qu’il y ait des restaurants gratuits pour les pauvres et plus de facilités pour les naturalisations.
 
Riadh, dont le rêve est de devenir un footballeur « très très très célèbre », souhaite qu’il y ait plus de jouets pour les enfants, qu’ils puissent aller au Parc des Princes tous les samedis, inviter les enfants au concert. Que les parents organisent des « soirées pyjama » pour jouer ensemble. (A l’occasion nous avons donc appris ce qu’est une « soirée pyjama », très en vogue actuellement dans le monde des enfants).
 
Après réponse aux questions et observation des dessins, ce fut le tour des personnes âgées, et avec une grande attention les enfants ont écouté Madame Anna Le M. raconter comment, à chaque mutation de son père qui était militaire, elle avait changé d’école, mais chaque fois, malgré sa peine, avait réussi à se faire de nouveaux amis, et a appris à apprécier les bonnes choses.
 
Puis, Sœur Geneviève a partagé comment son rêve d’être guide de montagne s’est réalisé en devenant « Guide de France », et a découvert la joie d’un idéal de vie, de respect de la nature, et de service.
 
A son tour, Madame B. B. explique que son rêve était que tout le monde l’aime, et elle a découvert l’exigence d’être sympa avec les autres. Pour que les gens l’aiment, il fallait les aimer aussi et pour rendre les gens heureux, il faut leur sourire. « Et j’ai continué, jusqu’à mon arrivée dans cette maison de retraite. C’est mon système, et ça marche ! »
 
Sœur Françoise partage que, très timide, elle ne parlait pas, et son rêve était de pouvoir s’exprimer. C’est en devenant Guide qu’elle a été aidée et ensuite, a voulu à son tour, donner à d’autres, ce qu’elle avait reçu. Elle est devenue cheftaine pour s’occuper des plus jeunes.
La dernière à parler fut Sœur Marie Claire qui, réfugiée pendant l’Exode de 1940, rêvait de paix, de revoir ses amis, de retourner dans le pays de ses parents, mais elle a dû attendre : « c’était la guerre, nous n’avions pas d’argent… » Alors, elle a appris à partager, « car nous n’avions pas grand-chose. » Dans toute sa vie professionnelle, elle a aimé spécialement les enfants et a travaillé avec eux.
 
Les enfants ont posé des questions, quelque fois avec émotion : l’Exode ? Qu’est-ce que c’est ? Une personne avait dit : « j’ai perdu mon fils. » Qu’est-ce que ça veut dire ? Petit arrêt sur l’idée de la mort… Qu’est-ce que c’est, les guides ou les scouts, au service des autres ?
 
Le temps du goûter a réconforté tout le monde, et boissons et biscuits furent engloutis avec ardeur. Nous nous sommes séparés en nous promettant une prochaine rencontre si possible !
 
Le lendemain, les enfants étaient encore étonnés et émus d’avoir parlé avec des personnes âgées qui avaient connu tant de choses et vécu tant d’événements !.... De leur côté, les résidentes demandaient « Quand est-ce que les enfants reviennent ? » 
Sr Marie-Annick 
 
18/03/2015
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter