France - Rencontre régionale des Fraternités Notre Dame de l’Assomption d’Ile de France

Le samedi 11 avril, nous étions une cinquantaine de frères et sœurs réunis à Montrouge.

A partir de 9h30, nous sommes arrivés progressivement dans la salle de l’aumônerie de l’Enseignement Public. Etaient présentes les Fraternités d’Antony, de Montrouge, de Pierrefitte/Saint Denis, de Conflans Sainte Honorine, de Grigny. La Fraternité du Havre avait été contactée par les sœurs de Conflans, mais elle n’était pas présente. La Fraternité de Suresnes était représentée par Thérèse Crampon (Petite Soeur de l’Assomption) car actuellement, vu l’âge des membres, cette Fraternité ne peut plus se déplacer. 
 
Après un accueil chaleureux par la Fraternité de Montrouge, à 10h, Epiphane ouvre la journée et propose à chacun de se présenter. Au cours de la matinée, nous nous mélangeons en groupes inter Fraternités pour participer à la démarche. Le Père Jo lance la journée en nous invitant à écrire sur des « lunettes en papiers » ce que nous avons observé en arrivant à la rencontre régionale. Cette première participation a donné aux uns et aux autres un nouveau regard. Chaque personne était transformée par sa propre expression comme par celle des autres : un regard neuf, des oreilles, qui non seulement entendent, mais écoutent selon l’Esprit Saint.
Voici quelques paroles : admirer, voir de belles choses, offrir sa place, chanter, croiser le voisin, entendre, être avec des enfants, indiquer la route, observer, échanger, deviner,…
 
Nous faisons un pas de plus, deuxième étape de la démarche. Le Père Jo en donne l’explication : choisir une à deux photos dans celles qui sont distribuées sur chacune des tables. A partir de la photo, exprimer le sens qui s’en dégage, c’est ce qu’on appelle la contemplation. Se voir au-delà du miroir : la seule image qu’il nous renvoie est celle de nous-mêmes. Aller plus profondément, au sens. Le miroir du cœur change la vision, on se ressource à ce qui est beau, on est appelé à avoir une vie intérieure. Chaque groupe écrit sur des post-it de différentes couleurs.
Voir, en orange : nous regardons la photo choisie.
 
Contempler, en vert : J’essaie de comprendre ce que je vois.
Changer, en rose : La photo me pose une question sur ma façon de regarder.
Après, nous avons eu un échange de parole libre et avons reçu de nombreux témoignages :
 
Les témoignages ont été forts, « Je suis appelée à voir la beauté intérieure des jeunes, si on les juge, on les tue », une autre dit « J’ai mal à la douleur des autres », un autre « La Croix que nous portons, c’est notre foi, cette foi que nous avons peut changer le regard des autres. Mon grand-père disait : ‘Porte toujours ta croix et va juste et droit ‘ ». Et enfin : « Quand on a une épreuve, on n’est jamais seul, un moment arrivera où quelqu’un te tiendra la main, le Tout-Puissant est là, il faut passer de la méfiance à la confiance. »
 
Nous avons partagé le repas tiré du sac. La Fraternité de Montrouge a offert le café, de bons petits gâteaux faits maison et préparés de bon matin, l’accompagnaient.
A 14h, Monique, laïcs membre de la Fraternité d’Antony, ouvre l’après-midi en nous parlant du « Trésor Commun, Laïcs/Petites Sœurs ». Le Père Pernet, dès le départ, a pensé aux laïcs. La Petite Sœur et les laïcs marchent ensemble, ils se soutiennent mutuellement. Les laïcs lors du Chapitre 2011 ont demandé à la Congrégation une formation sur le charisme des PSA. De là sont sorties les fiches qui nous servent de points d’appui pour animer les réunions de Fraternité. Monique a relaté l’historique de l’engagement dans les Fraternités, il a été remis au goût du jour depuis 2008, avec les premiers engagements à Lourdes. Ensuite, Monique a invité les cinq personnes qui avaient fait l’engagement à le renouveler publiquement et ensemble devant tous les frères et sœurs.
A 14h30, nous avons prié ensemble : « Seigneur, je t’en prie, apprends-moi, à être attentif … »
 
Le Père Jo nous introduit à la troisième étape de notre rencontre en nous racontant avec des mots d’aujourd’hui l’Evangile de la Samaritaine. Il nous a dit que ce serait bien de nous raconter mutuellement l’Evangile, avec des mots à nous, cela permet une écoute renouvelée. Ensuite, nous avons écouté la lecture de cet Evangile : Jean 4,1-19, et avons partagé librement. « Jésus a vu que la femme n’était pas aimée ». « La rencontre de Jésus avec une femme Samaritaine est un choc car les Samaritains ne se mélangent pas aux juifs » « Elle est venue à midi pour se cacher, car elle avait honte des autres. » « Elle est allée partager ce que Jésus lui a dit car elle ne garde pas le secret pour elle. » « Il y a eu un dialogue, c’est en parlant qu’on ouvre notre cœur. »
 
Nous avons vécu un temps inter-Fraternité en nous remémorant d’autres rencontres du Christ.
Comment Jésus regarde ?
Quand Jésus rencontre les personnes, comment les regarde-t-il ? 
Qu’est-ce qui se passe dans son cœur à Lui ? 
Qu’est-ce que les personnes découvrent dans son regard ? 
Comment et pourquoi sont-elles amenées à changer de comportements ? 
 
A 15h45 Eucharistie, avec Jo, prêtre, et François, diacre. D’autres personnes nous ont rejointes, nous étions rassemblées en demi cercle autour de l’autel pour vivre un temps de partage dans la Parole de Dieu ; une prière d’intercession reprenant la profondeur de nos échanges, attentifs aux présents comme aux absents, aux malades, se faisant échos des questions du monde, de nos quartiers, de nos églises, de nos familles. 
 
Au terme de cette eucharistie, nous étions remplis de l’Esprit Saint. Certains, surpris, bouleversés, tout retournés de voir de telles merveilles dans la journée. Chacun repartant tout joyeux chez lui et d’autres ayant du mal à se quitter, restant tout étonnés d’avoir vécu l’expérience du Ressuscité. 
 
« Je ne savais pas que tu avais un trésor caché dans ta boule de cristal ». « C’était différent, cette participation a été profonde, tous l’ont reconnu ! » « Journée très riche ». « Enthousiasme de tous ».
 
Compte-rendu écrit par : Casilda (Pierrefitte/Saint Denis), Monique (Antony), Myriam (Petite Soeur de Montrouge)
31/05/2015
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter