France - Coup d’œil sur une semaine à Grenelle

Si l’Assemblée générale de l’association Chemins d’Espérance marque une étape importante dans la gestion et l’animation de nos maisons de retraite, c’est parce qu’elle s’inscrit bien dans l’esprit que nous voulons continuer à transmettre et à développer pour « qu’il fasse bon vivre dans nos EHPAD ».

A vrai dire, il se passe toujours quelque chose à Grenelle... alors pourquoi revenir sur cette semaine du 13 au 20 juin 2016 ? 
 
Toutes les Petites Soeurs qui ont passé le seuil de la rue Violet il y a 50 ans et plus, peuvent témoigner de toutes les transformations vécues depuis ! Rien d’original en cela, car déjà nos Fondateurs avançaient en inventant pour répondre à la mission dont ils avaient eu l’intuition. 
 
Si l’Assemblée générale de l’association Chemins d’Espérance marque une étape importante dans la gestion et l’animation de nos maisons de retraite, c’est parce qu’elle s’inscrit bien dans l’esprit que nous voulons continuer à transmettre et à développer pour « qu’il fasse bon vivre dans nos EHPAD ».
 
Mme Boudy et Mme Leroy
 
L’année qui vient de s’écouler a été marquée par la mise en route de l’association « Chemins d’Espérance » née de la fusion de « Espérance et Accueil » avec « Partage-Solidarité-Accueil ». Au cours de cette Assemblée, les différents rapports traduisaient très clairement comment les deux associations fondées respectivement par les Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux en 1971 et les PSA en 1989, s’étaient mises en route sur un même chemin. Au terme de la matinée l’Assemblée était invitée à manifester sa reconnaissance et à souhaiter une bonne retraite à Mme Chantal Boudy, directrice générale de l’association depuis 2011, et à Mme Nadine Leroy, directrice des Ressources Humaines. 
 
C’est Sr Michelle Barrot qui a exprimé à Nadine comment son travail et son engagement au sein de l’Association « Partage-Solidarité-Accueil » avaient contribué au développement du projet depuis 1989. Puis c’est M. Xavier Grenet, administrateur, qui a poursuivi en s’adressant à Chantal qui elle aussi avait impulsé son esprit à Espérance et Accueil. Ces deux « pionnières » ont été applaudies longuement et vigoureusement par tous les participants qui se sont levés pour manifester leur approbation accompagnée d’une visible émotion. 
 
C’est peut-être cet instant qu’il faut qualifier d’historique ? Pour les PSA, la présence de M. Jacques Valet, deuxième président, et de M. Bailleul, premier directeur général, ajoutait une note à la reconnaissance.
 
Ensuite, le moment était venu de présenter le nouveau directeur général, M. Jean-Bernard Prim, qui pendant quelque temps va travailler avec Chantal Boudy. Lui aussi s’est exprimé, montrant un peu son parcours et disant qu’il se mettait au travail avec joie, découvrant peu à peu la tâche qui allait être la sienne. 
 
 B. Bailleul et C. Boudy transmettent les « valeurs » de l’Association
à J-B. Prim, directeur général
 
Dès le début de l’après-midi, suite du programme avec la conférence de M. Robert Lafore, professeur agrégé de droit public universitaire de Bordeaux, sur le thème « Chargées d’une mission d’utilité publique, quel devenir pour les associations d’origine congréganiste ? » Sujet parfaitement accordé à la démarche de l’association. Quelques directeurs sont intervenus en début de conférence pour présenter des situations en pleine évolution, montrant la nécessité de continuer à s’ouvrir aux besoins actuels des personnes âgées.
 
Le conférencier a ensuite retracé l’histoire des lois sociales à reprendre et à transformer en fonction des nécessités propres à chaque époque.
 
Au terme de cette journée tellement riche des différents apports, sa conclusion était à peu près (pour ce que j’ai compris et retenu) : l’essentiel, c’est d’abord un projet ouvert évolutif, ensuite viennent les lois pour sa mise en œuvre.
 
Cette journée, qui marque une étape importante de la vie de l’association, avait été précédée la veille par une rencontre entre les Responsables des Congrégations dont les maisons sont gérées par « Chemins d’Espérance » (Ste Famille de Bordeaux - PSA – Oblates de l’Assomption – Auxiliaires du Sacerdoce – Notre-Dame des Apôtres = 12 maisons). L’objectif était d’envisager l’avenir, compte tenu de la réalité de nos institutions : démographie, besoins nouveaux.
En cours d’après-midi, les directeurs avaient rejoint les responsables pour un échange à partir de situations concrètes et d’interrogations pour l’avenir.
L’échange simple et cordial a montré combien il est important de travailler tous ensemble : nous avons besoin les uns des autres pour continuer à inventer les réponses pour aujourd’hui. 
Trois mots pourraient servir de conclusion ou plutôt d’objectif : 
Avancer – Autrement – Ardemment
Sr. Geneviève Hubert
16/09/2016
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter