Famille encore vivante au Québec...

"90 ans, c’est beaucoup d’années, ma tante !"

Expression de stupéfaction d’un adolescent de 14 ans, lors d’une conversation téléphonique avec sa grande tante Annette Benoit âgée de 90 ans et Petite Soeur de la communauté de Salaberry.
 
Cette expression d’un réalisme enchanteur, a suscité chez André, 70 ans, l’ainé des neveux d’Annette, l’idée d’organiser une fête dans une salle privée d’un restaurant, lieu accessible pour tous les invités. Certains devaient parcourir une distance de 3 heures pour se joindre à ce rassemblement familial.
 
André a su orchestrer les étapes, utilisant son savoir et les moyens techniques à sa disposition. Tous les invités ont été contactés à l’avance, confiant aux uns et aux autres, la responsabilité de faire circuler l’information par grappes familiales. Cinquante deux personnes étaient au rendez-vous.
 
 
Au sein du groupe, des neveux et nièces avaient vécu avec leur tante une démarche de réflexion et d’analyse sur le mouvement inter générationnel de la famille. Expérience bien ressentie d’un vivre ensemble porté par une conscience éveillée, ouverte et engagée.
 
Sans prétention, on peut penser que cette expérience greffée à chaque génération apporte à la précédente une amorce de réponse aux questions demeurées pour elle sans réponse. 
 
L’humanité s’avancerait- elle ainsi, à travers les années vers son accomplissement ? 
 
L’élaboration d’une projection sur écran évoquait la trame de vie d’Annette. Photos, dates, lieux, soutenaient l’attention de tous, tout au long de cette fête inter générationnelle. Chacun, chacune pouvait s’identifier sur l’une ou l’autre des photos. L’amour échangé entre les uns et les autres créait une ambiance familiale enveloppante, où nous nous sommes toutes et tous sentis heureux d’être ensemble. Ce bonheur est à cultiver.
 
De façon spontanée, lors de la prise de parole, on nommait Annette dans sa façon de rejoindre l’humain en tout lieu. Elle rencontre l’autre à partir de ce qui l’habite, des valeurs qu’il poursuit, et non en fonction des besoins sociologiques, si réels soient-ils. Tous les témoignages étaient dans ce sens.
 
À partir d’une photo des grands parents à l’occasion de leurs noces d’or, Annette s’inscrit dans cette trame pour remercier les familles présentes. 
 
Sur photo, elle leur offre une rose jaune toute épanouie accompagnée d‘une jeune ballerine (nièce de six ans en 1963) symbolisant les générations à venir. 
 
     
 
Son souhait c’est que chacun, chacune chemine vers des joies authentiques.
 
Soeur Julie, Petite Soeur de l’Assomption
Octobre 2013
 
28/11/2013
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter