Espagne : Première rencontre internationale pour les jeunes consacré(e)s

La première Rencontre Internationale pour les Jeunes Consacrés et Consacrées s’est déroulée à Rome, du 14 au 19 septembre, sur le thème : « Réveillez le monde – Evangile, Prophétie, Espérance. » Etaient invités tous les jeunes en formation, et les moins de dix ans de vœux perpétuels. On a compté environ 6.000 parti-cipants, provenant de 126 pays et de plus de 500 congrégations religieuses.

Parmi cette multitude, nous étions 3 Petites Soeurs : Lucía, Patience (junioristes des communautés de Séville et Cartagena en Espagne), et Charo (vœux perpétuels de la communauté de Cartagena).
 
La nuit du 15 septembre, nous avons débuté par une veillée de prière sur la Place Saint-Pierre, animée par des chants de Taizé et introduite par une procession de 50 consacrés/ées qui portaient une bougie allumée, symbolisant les 50 années écoulées depuis le Concile Vatican II. Les trois jours qui ont suivi ont été dédiés à l’approfondissement des principaux noyaux de la Vie consacrée : A l’écoute de l’appel - Au cœur de la fraternité - Les espérances et les angoisses du monde. Ces journées étaient découpées en trois grands moments, selon des dynamiques et dans des lieux différents : 
  1. Le matin, consacré à l’écoute, se déroulait dans la salle Paul VI du Vatican, pour des conférences sur les thèmes traités en laissant un temps pour les questions. Nous avons bien apprécié la profondeur et la simplicité des interventions et nous avons pu vérifier que nos derniers Chapitres et l’intuition de notre charisme étaient en harmonie avec ce moment ecclésial et mondial.
  2. Après la pause-déjeuner, l’après-midi était réservé pour restituer, avec des partages par groupes de langue répartis dans tout Rome dans des églises, des maisons religieuses… Chacune de nous était dans un groupe différent et l’expérience fut très enrichissante : en nous retrouvant avec des charismes très différents, nous avons fait l’expérience positive d’un dialogue fluide et spontané sur notre expérience de Dieu, les possibilités et les difficultés de la vie communautaire intergénérationnelle, interculturelle… la mission que nous menons, les propositions qui se profilent…
  3. La soirée, pour célébrer et témoigner, commençait par l’Eucharistie réunissant plusieurs groupes de langues. Puis on avait le choix entre différentes propositions : Chemins de la Beauté, de la Charité, de l’Adoration, par lesquels on pouvait accéder à une visite guidée de la Chapelle Sixtine (que nous n’avons pas manqué de faire !) ou bien pour visiter des centres d’accueil aux migrants, des centres de distribution de repas… ou rester en prière dans les chapelles préparées à cet effet. Et le 18, une veillée-spectacle était offerte, mêlant art et témoignages. 
La matinée du 19 était réservée pour le dialogue avec le Cardinal Joao Braz de Aviz, préfet du dicastère pour la Vie consacrée et Monseigneur José Rodríguez Carballo, secrétaire. Tous deux ont été présents tous les jours, apportant d’une manière simple et très fraternelle, un éclairage aux questions formulées. Il y avait un climat de grande liberté et de familiarité. Nous rendons grâce à Dieu pour cette Eglise diverse, simple et familiale. Nous avons conclu avec l’Eucharistie dans la basilique Saint-Pierre et, le soir, avec une veillée pour nos martyrs près du Colisée. Moment fort d’envoi, pour reprendre la force des apôtres en rappelant ceux qui ont suivi Jésus de Nazareth avec toute leur vie. Oui, ce fut une expérience fondatrice d’Évangile, d’Église et d’Espérance.
 
Il y a eu un moment tout particulier : l’audience avec le pape François. Dans l’immensité de cette salle, sa proximité est incroyablement réelle. Imaginez en plus l’émotion de l’entendre dire en direct qu’il se souvenait des PSA ! Nous sommes restées scotchées à nos chaises, le cœur battant, et remerciant le Seigneur pour votre vie à toutes, en particulier celle de nos sœurs argentines, mais aussi de tous les chrétiens qui annoncent Jésus-Christ avec leurs vies dans tous les quartiers du monde, dans la vie quotidienne, avec tant de gestes simples de service. Nous lui avons écrit en le remerciant pour ses paroles en faveur d’une église pour les pauvres, servante de la rencontre.
 
Vous retrouverez les interventions, l’audience et les veillées de prière et d’expression artistique sur Giovaniconsacrati.chemin-neuf.fr
 
Soeurs Lucía, Charo, Patience
 
24/11/2015
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter