Espagne - Camp d’été à Séville

Entrer dans la logique de Dieu avec confiance et tout mettre à son service… C’est ainsi que nous pour¬rions résumer l’expérience de cet été.

Dans le cadre de la PJV (Pastorale Juvénile Vocationnelle), et avec l’aide de la communauté de Séville, les sœurs Pilar Trillo, Lurdes Mendes et Lucía Uceda ont préparé avec joie le camp d’été pour les jeunes : une expérience de 15 jours dans le quartier où nous vivons : le matin en participant aux cours d’été avec les enfants du quartier dans l’association Casa de Todos (une association dans laquelle travaille Sr Valle Castellano, formée par les PSA, les Frères maristes et les Missionnaires du Verbe Divin, consacrée au travail et à la formation avec des familles à risque d’exclusion sociale).
 
L’après-midi, temps de relecture, de convivialité, de prière, pour connaître un peu mieux la réalité… Nous avons tout préparé avec enthousiasme, et nous avons réuni une dizaine de jeunes qui désiraient venir encadrer, mais quelques semaines avant le début, presque tout le monde s’est décommandé, pour des raisons diverses. Que faire ? Nous avions même déjà fait les courses… Nous avons commencé à rappeler des gens, et nous avons continué, confiantes… le Seigneur sait ce qu’il fait.
 
C’est ainsi qu’est arrivée Mónica, la seule jeune qui ait participé : elle a été un cadeau pour nous, pour les enfants, pour le quartier. Nous la laissons raconter son expérience :
 
Le camp d’été à Séville, pour être sincère, a été une expérience inoubliable, un moment de croissance personnelle, tant pour moi que pour le reste des animateurs ; nous avons pris le temps d’aimer une autre réalité particulière de ce monde, dans ce quartier de Su Eminencia, avec ces enfants et les Petites Sœurs de l’Assomption Lucía, Valle, Pilar et Lurdes du Portugal.
 
Pendant ces jours, nous avons vécu dans la simplicité, l’humilité, nous avons appris à connaître et admirer une autre réalité que celle que nous voyons au quotidien, nous avons ouvert notre cœur, donné de l’amour gratuitement, en nous contentant de peu : les gestes d’amour de la part des enfants, les mots de réconfort pour se rassurer (tout ira bien, tu vas arriver à leur apprendre quelque chose) ; essayer de ne pas ressentir trop de peine face à leurs problèmes, mais au contraire, se dire qu’on a de la chance d’avoir devant soi des mini-héros qui continuent à sourire, de pouvoir faire partie de leur vie pendant quelques jours, et de voir que leurs noms resteront tatoués dans nos cœurs.
 
Il est impressionnant de voir comment un deuxième appel de la part de l’une des Petites Sœurs donne lieu à tant de choses à vivre et à remercier, sans cet appel je ne serais pas en train de vous raconter toute cette aventure, je n’aurais pas vécu en deux semaines tout ce que j’ai vécu. Des excursions impensables, des promenades matinales à l’école, des temps de repos près de l’eau, jouer et galoper avec les enfants, les créations avec des objets recyclés. Partager les petits déjeuners et les déjeuners avec les enfants, les petites discussions entre animateurs, et pouvoir connaître le quartier plus à fond, guidés par Carmen et María (deux voisines), et aussi par l’association des femmes du quartier appelée « Carmen Vendrell ».
 
Je ne peux oublier les balades merveilleuses dans Séville, les après-midi et les matinées de prière avec les Petites Sœurs, les petites activités en commun et les milliers de gestes et d’embras-sades des petits qui ont réussi à voler mon cœur, et même m’inspirer une nouvelle forme de vie. Ce que j’ai vécu va sans doute vous paraître peu de choses, mais une fois qu’on est là-bas, la chose la plus simple et la plus minime devient un grand moment, et on n’espère qu’une chose : pouvoir le revivre l’année d’après.
Et pour terminer, il ne me reste plus qu’à vous remercier, vous les Petites Sœurs, pour cette expérience et Jésus, qui m’a laissée m’approcher de Lui, par le biais des enfants et du quartier de Su Eminencia.
 
Mónica 
02/02/2016
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter