Engagement définitif de la première Petite Soeur malgache

1996 : les Petites Sœurs de l’Assomption arrivent à Fianarantsoa, dans le quartier de Sahalava. 2012 : la première Petite Sœur malgache, Louisette, s’engage définitivement dans la Congrégation !

Et alors, oui, c’est la fête à Sahalava ! Les gens du quartier, de la paroisse, nos collaborateurs et collaboratrices (au suivi nutritionnel, au soutien scolaire), la famille de l’Assomption, des représentantes des Congrégations religieuses : tous sont au rendez-vous pour manifester leur joie. Louisette est une des leurs, c’est aussi leur Fête !
 
Par sa présence, notre Archevêque, Monseigneur Fulgence Rabemahafaly, vient reconnaître dans ce premier engagement définitif chez-nous, l’enracinement de notre Congrégation dans le Diocèse. Et notre curé est aussi très heureux de fêter la première religieuse de sa paroisse ! 
 
Chez-nous, c’est aussi la joie que Marie-Françoise, Supérieure générale, accompagnée d’Eugénia, Conseillère générale espagnole, soient venues de France pour prendre part à la fête, représentant ainsi le Corps international de la Congrégation. Ensemble, nous sommes heureuses que l’engagement de Louisette se vive à la paroisse, ce qui lui confère un caractère d’Eglise « visible », autre façon de faire connaître notre esprit et notre charisme.
 
Dès 8 heures du matin, arrivent à la Communauté de Sahalava la famille de Louisette et la Communauté d’Ampopoka avec les jeunes en formation : deux courtes cérémonies présidées par notre curé vont précéder la célébration à l’église :
 
D’abord, la bénédiction accordée à Louisette par sa famille, signifiant ainsi leur accord et leur soutien pour son engagement, et surtout leur don total lui laissant pleine liberté en Congrégation et en Eglise – rituel malgache bien porteur de sens.
 
Puis, une autre étape est vécue : les professes malgaches avaient exprimé leur désir de porter le voile à cause du contexte culturel de Madagascar – ce qui leur fut accordé. L’engagement de Louisette fut le moment choisi : après la bénédiction, Louisette et Lanto ont donc revêtu le voile. Et en cours de journée, les gens ont su leur manifester leur joie.
 
Ensuite, l’on s’achemine vers l’église pour rejoindre invités et paroissiens, un soleil complice étant au rendez-vous…
 
La célébration a été très festive, avec la participation dansante des enfants, des femmes, des jeunes de la chorale et des jeunes de la communauté de formation.
 
Soeur Lanto, de la communauté de Sahalava, assurait l’animation, interprétant à l’occasion le sens des gestes et des paroles de l’Evêque, de la Supérieure générale et de Louisette. Elle était entourée d’une dizaine de chanteurs et chanteuses : Assomptionnistes, Amis de l’Assomption, chorale de Sahalava, sans oublier l’assemblée qui ne manquait pas de donner sa voix !
 
Au moment des dialogues, les réponses de Louisette, fermes et calmes, reflétaient un bonheur sérieux et paisible – témoignage rejoignant chez les « anciennes » le renouvellement de leur propre engagement.
 
Quand Marie-Françoise annonce que Louisette fera à nouveau partie de la communauté de Sahalava, c’est avec joie que Chantal, Colette, Micaela et Lanto viennent l’embrasser pour lui souhaiter la bienvenue ! Et l’assemblée d’exprimer son accueil par ses applaudissements.
 
Selon une coutume malgache, une telle célébration ne se termine pas sans quelques petits (ou longs) discours : d’abord le Président de la paroisse, puis la famille de Louisette, ensuite Louisette, puis Marie-Françoise, et l’Evêque pour terminer, chacun et chacune exprimant les remerciements et/ou les engagements que lui dictent son cœur… ou les convenances.
 
Durant le repas, les Amis de l’Assomption ont assuré la continuité de la Fête avec la collaboration de quelques Assomptionnistes, des jeunes de la chorale et de nos jeunes en formation. Chants et danses ont aussi entraîné les convives, heureux et heureuses de s’exprimer ainsi en attendant le gâteau !
 
Avant le partage du gâteau, selon une coutume malgache, à la demande de Louisette, quelques personnes ayant joué un grand rôle dans sa vie se sont regroupées autour du même « couteau » pour une première coupe, disant ensemble la citation écrite sur le gâteau : « Que ton règne vienne », devise de l’Assomption — ce qui a suscité des applaudissements !
 
A la fin, les jeunes neveux et nièces de Louisette ont ajouté une note de fraîcheur à la fête : un neveu touchant le clavier pour accompagner la chaude voix de sa jeune sœur. Puis les au revoir se sont succédés alors qu’on s’embrasse encore, comme pour confirmer que cet événement a resserré un peu plus nos liens fraternels.
 
Et nous, Petites Soeurs, voulons enfin souligner que nous avons vraiment expérimenté une vaste communion internationale avec toutes les psa à travers le monde et avec les laics qui partagent notre charisme.
 
Les Petites Soeurs de Sahalava
 
Lire aussi l’article "Engagement définitif à Madagascar : paroles de jeunes"
15/05/2012
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter