Communauté de Gembloux / Le Chenoy ( Belgique )

En communauté en maison de retraire « Le Chenoy », Marie- Claire et Claire vivent leur mission au milieu des personnes par une simple présence. La dimension de Foi, y serait totalement absente, si certain(e)s résident(e)s n’y investissaient le meilleur d’eux- mêmes.

Se retrouvant quasi tous les soirs durant deux bonnes heures, elles aiment renouveler la motivation de leur envoi.

 
Ecoutons ce qu’elles vivent :
« La relecture de notre journée nous permet de se rappeler les personnes rencontrées, avec une priorité pour celles en désarroi, peu écoutées, mal comprises... Celles qui viennent d’arriver sont souvent perdues et dans la peine, tandis que les plus anciennes dans la maison se demandent pourquoi coûte que coûte leur prolonger la vie ? Cette relecture s’élargit souvent aux dimensions du monde et du vécu des autres Petites sœurs de l’Assomption ».
Ces nouvelles sont reprises lors de la prière d’action de grâce ou d’intercession et actualisées lors de notre prière des psaumes.
Partage d’Evangile, Eucharistie nous donnent aussi d’aller plus loin dans cette proximité. Lors des eucharisties nous retrouvons entre 20 et 35 participants, certains désireux d’aller plus loin dans la compréhension de l’Evangile.
 
C’est d’avoir perçu ce désir qu’est né un petit groupe biblique d’une dizaine de résidents. Nous préparons cette rencontre à deux, et I’ animons avec beaucoup de bonheur. Pour le moment nous regardons, Jésus en « prière » dans I’ Evangile de Luc avec le but de découvrir que Jésus ne priait pas avec des phrases toutes faites, mais en toute circonstance et en tous lieux. Il nous fallait découvrir que le secret de sa prière permanente c’était son contact habituel avec son Père. Dans ce sens et à sa suite, nous faisions la découverte que nous aussi, nous prions bien plus que nous ne pouvions le croire sous des formes aussi diverses que sont nos différents contacts avec Dieu.
 
Cette rencontre a été particulièrement éclairante et accueillie à 100%. Ce qui n’est pas toujours le cas !
Ainsi quand le message semble ne pas passer, nous nous empressons d’évaluer pourquoi cela nous inquiète et ce qu’il faudrait améliorer.
Un jour déçues toutes deux du manque d’écho au moment du partage, nous nous sommes confiées à Mme B, I’une du groupe, sur notre appréhension de n’être peut être pas assez adaptées. Elle nous écouta avec beaucoup d’attention, et toute étonnée, nous rappela rayonnante de joie : « Mais c’est quand même Jésus qui fait la réunion ? ... et n’est-ce pas Lui qui après, fait son petit chemin dans chacun de nos cœurs.... ? »
 
Un autre jour c’est encore Mme B. qui a émis le besoin de demander l’onction des malades avec l’espoir d’associer d’autres à cette démarche. La proposition ne nous semblait pas mûre pour diverses raisons et d’autre part nous étions assez réticentes d’inviter d’autres résidents à vivre cette démarche...
Au cas où plus tard certains en auraient le désir, nous avons quand même tâté le terrain, les éclairant un à un sur le sens de cette onction.
Et quelle fut notre surprise, en constatant que sur les 30 choisis dans les habitués de l’Eucharistie, 22 ont reconnu être trop seuls à porter leur souffrance et ont accepté que Jésus les rejoigne comme il l’a fait en son temps par l’onction et l’imposition des mains au milieu des souffrants, de toute sortes, d’infirmes et de malades...
 
Au fur et à mesure de notre tournée, j’essayais de retenir et de noter les sortes de souffrances entendues, et les avais partagées en toute discrétion au célébrant qui suggéra aussitôt de les insérer dans la célébration.
 
Quel silence et quelle émotion d’une rare intensité à la lecture de cette litanie de souffrances que portaient les uns et les autres de I’ assemblée, et surtout, quel renouvellement de Foi aux moments importants du sacrement qui pour la première fois se célébrait dans cette maison : UN CAILLOU BLANC DE SON HISTOIRE.
 
Sr Marie Claire et Sr Claire 
07/11/2013
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter