Commission internationale des laïcs - Pastorale des vocations

Espace où Petites Sœurs et Laïcs partagent vie et mission, une occasion pour élargir notre tente.

Il y a deux ans, quelques laïcs ont reçu une invitation très spéciale de la part de Sr. Lilia Amparo et d’un religieux de l’Assomption chilien, Juan Manuel : ils nous invitaient à faire partie de l’équipe de pastorale des jeunes et des vocations. Aujourd’hui, après avoir fait ensemble un bon bout de chemin, nous avons dans l’équipe Lilia, PSA, le P. Esteban A.A., Rolando, laïc des Augustins, Gloria, Ricardo et moi, laïcs assomptionnistes.

Le travail a commencé par une réflexion sur la mission de cette équipe et son importance pour chacune des congrégations, ainsi que sur les implications et l’engagement pour chacun des participants. Il était nécessaire que chacun réfléchisse à sa propre vocation et à sa façon de la vivre aujourd’hui, et que nous étudiions comment présenter aux jeunes et aux autres la suite de Jésus Serviteur et Sauveur, d’une manière plus radicale, que ce soit en tant que prêtre ou en tant que Petite Sœur. Nous ne partions pas de zéro, car nous allions poursuivre un travail déjà initié, mais avec cette fois la participation de laïcs des deux congrégations.
 
La réflexion et les expériences partagées nous ont conduits à échanger sur le thème suivant : sachant que nous sommes tous appelés à la vie, et à une vie de baptisés, quelles sont les implications et comment donner une réponse grâce à la diversité des vocations : mariage, célibat, prêtrise ou vie consacrée. Mais aujourd’hui comme hier, notre Congrégation (PSA) possède une diversité de possibilités pour vivre de manière plus radicale notre vocation : en effet nous avons la possibilité d’être Anda, d’appartenir aux Fraternités et d’être laïc associé, et ces vocations sont toutes autant nécessaires pour refaire un peuple à Dieu parmi les pauvres et les petits.
 
Nous sommes conscients de la richesse de notre charisme, de la profondeur de notre spiritualité et de l’importance de notre mission : c’est ce que nous pouvons offrir aux jeunes et à chaque personne pour répondre à l’appel que Jésus Serviteur et Sauveur nous fait chaque jour.
 
 
Dans ce contexte, nous nous sommes mis à développer différentes stratégies et activités pour atteindre les jeunes par notre proposition vocationnelle. Nous avons commencé par concevoir et créer des ateliers pour les jeunes, en commençant avec quelques groupes pour voir si ce que nous proposions était bien clair pour eux/elles et s’ils se prêtaient au jeu de faire une réflexion sur leur vocation ; nous avons conclu qu’il était nécessaire d’élaborer d’autres ateliers et de mettre en place un processus d’accompagnement pour les groupes ou les personnes, et de déterminer quelle (et comment) serait la participation des laïcs et quelle serait celle des religieux.
 
Simultanément, nous nous sommes alliés à d’autres congrégations pour chercher des lieux où nous pourrions pro¬mouvoir notre Congrégation, en intégrant l’équipe locale de pastorale vocation-nelle inter-congrégation de la Conférence des Religieux de Colombie, qui nous a permis de participer à plusieurs cours sur la pastorale des vocations et de faire des « tournées vocationnelles » dans plusieurs villes et villages de Colombie comme San Fil, Puerto Boyacá, Trinidad, el Convento, Riohacha et bien sûr des écoles et paroisses de Bogotá.
 
De notre côté, et à l’aide des éléments conceptuels offerts à Sr Lilia lors d’un cours sur la pastorale des vocations auquel elle a participé à Quito (Equateur) avec les Religieuses de l’Assomption, nous avons mis en place une nouvelle publicité sur la Congrégation et une modalité de rencontre itinérante avec les jeunes, qui s’appelle « café vocationnel » : pendant deux heures, et autour d’un café, on partage des expériences de vie selon les différentes vocations. Nous avons un couple marié, un religieux ou une religieuse, et un laïc qui est engagé dans des activités communautaires et sociales. Pendant l’année, nous avons organisé sept « cafés vocationnels », et nous avons terminé par un week-end ou une rencontre de jeunes deux jours hors de la ville, avec des jeunes de différents lieux et groupes.
 
 
Nous avons aussi organisé nos propres tournées vocationnelles, en nous rendant sur des lieux où les sœurs avaient été présentes ; c’est ainsi que nous avons visité le village de Miraflores-Boyacá, et nous avons organisé la mission de Noël pour inviter des jeunes à cette expérience (à Miraflores ou à Riohacha dans le département de La Guajira). 
 
 
Nous poursuivons notre mission et aujourd’hui, nous sommes au défi d’encourager d’autres villes comme Medellín ou Cali à constituer leurs propres équipes de pastorale des vocations et à travailler en réseau, à favoriser les temps forts de la Semaine sainte, de Noël et des grandes vacances, à organiser les « cafés vocationnels » selon les particularités de chaque ville, nous coordonner avec d’autres équipes existantes sur le territoire, développer nos propres ateliers dans des écoles et paroisses où nous sommes invités (comme c’est prévu aujourd’hui à Cali et Medellín), tirer profit de Facebook et de “WhatsApp” , avoir en équipe nos temps de formation et de partage de la vie ; nous avons aussi invité d’autres personnes à intégrer cette démarche, toujours dans la perspective des vocations.
Nous avons apporté notre réflexion et notre évaluation sur le chemin déjà parcouru, nous savons que la route est bonne et nous espérons que le Seigneur encouragera tous les jeunes et chaque personne à entrer en contact avec nous pour qu’il/elle se laisse séduire par l’Assomption, car pour paraphraser le P. Pernet : « La Petite Sœur, l’Anda, les Fraternités, les laïcs et laïques de l’Assomption, sont appelés dans notre mission à faire connaître, à aimer et à servir Notre Seigneur et à refaire un peuple à Dieu par la promotion [la conversion et l’éducation chrétienne] du pauvre, de l’ouvrier et de sa famille. » Et quelle que soit sa réponse à cet appel, chaque personne a sa place dans notre grande famille de l’Assomption.
 
Avec toute notre affection, 
Lilia, Gloria, Esteban, Rolando, Ricardo et Victor 
EPVAS
06/07/2016
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter