Colombie - Bogotá / Expériences d’accompagnement dans l’économie solidaire

« Simultanément, les plus pauvres, aux multiples visages, continuent à être menacés dans leur capacité à vivre. Dans ce système de mondialisation injuste, la clameur des "petits" nous pousse à poursuivre, avec d’autres, la recherche d’alternatives de vie. » Chap. gén. 2011

Au cours de l’année, nous avons réalisé divers ateliers et accompagnements axés sur l’économie solidaire à Bogotá. Nous avons d’abord pris contact avec plusieurs initiatives situées à Altos de Cazucá, un secteur marginalisé, caractérisé par la pauvreté, la violence, l’addiction à la drogue et l’infiltration de groupes armés.
Au départ nous avons visité une famille et fait sa connaissance : cette famille de cinq garçons et une fille, avait été déplacée, et certains de ses membres avaient connu la drogue. Ils confectionnent des agendas de tailles diverses avec des matériaux recyclés. Ils nous ont mis en relation avec d’autres jeunes et d’autres familles qui réalisent une activité de production dans le secteur et que nous avons visités.
Autre expérience que nous partageons actuellement : le centre Social Nazareth. C’est un organisme de formation pour des femmes déplacées, dans lequel les Filles de la Charité offrent des cours d’informatique, de céramique, de confection, d’utilisation de machines à coudre, fabrication de poupées, etc. Afin de poursuivre cette initiative avec les femmes, on nous a demandé de lancer des ateliers d’économie solidaire.
 
Les Sœurs Juanistas, en vivant leur charisme, accompagnent également divers groupes de travail des femmes dans un secteur ouvrier-populaire. Nous nous sommes connues en partageant plusieurs initiatives. Puis, elles nous ont demandé d’accompagner 45 femmes dans le domaine de l’économie solidaire.
 
Avec ces trois groupes, nous avons parcouru un chemin de formation intégrale qui donne la priorité à la personne, qui se nourrit de la foi et favorise la croissance humaine, spirituelle, économique, organisationnelle et administrative des unités de production, afin que les participants vivent la solidarité comme une source de soutien constant entre producteurs, commerçants et consommateurs ; nous avons la certitude que cette formation se répercute peu à peu sur les familles et sur les organisations auxquelles elles appartiennent.
Nous utilisons la méthodologie de l’Atelier en tenant compte de la réalité du secteur, de l’évolution de la personne ou du groupe, méthodologie qui est enrichie par les diverses expériences vécues dans la solidarité.
 
Voici quelques-uns des thèmes traités avec les groupes :
Approche des concepts d’économie solidaire, associativité, comptabilité, coûts, administration, stratégie de marché, communication, estime de soi, leadership, animation de groupes, négociation et gestion des conflits.
Souhaitant consolider la croissance personnelle des participant(e)s, nous avons décidé d’un commun accord que les bénéficiaires de cette formation apporteraient un dollar par personne, par session de formation, comme moyen de valoriser leur effort personnel dans cet apprentissage. Cet apport est une participation à notre transport.
 
 Religieuses et groupes de femmes - Centre Social Nazareth
 
Le chemin parcouru ces derniers mois nous a montré la capacité de réflexion et de résilience qu’ont les personnes et les groupes, pour se soutenir au milieu de grandes difficultés et pour concrétiser leur proposition de production.
 
Afin de simplifier certains concepts comptables, nous réalisons des exercices simples en nous basant sur l’économie familiale. Cela nous permet de partir de leur réalité et d’avancer sur ce que signifie la pratique collective de l’économie, en recherchant l’équité et le bien commun. Certaines familles ont vu leur vie s’améliorer grâce à une solidarité concrète et à la commercialisation de leurs produits. Dans tout cela, nous constatons combien les pauvres ont confiance dans la Providence, sûrs qu’elle ne leur fera jamais défaut.
 
Pour favoriser une meilleure connaissance des propositions d’économie solidaire, nous organisons des visites entre les différentes expériences, pour échanger, s’encourager et apprendre les uns des autres.
 
Cette proposition de formation nous a permis de vivre la « Solidarité en Inter-congrégations », lorsque les charismes sont là pour consolider l’économie des secteurs populaires. C’est par le collectif que nous découvrons des gestes d’Evangile dans le partage des dons et des difficultés ; nous sommes frères et sœurs dans la même mission. 
Lilia Amparo - Helena 
23/09/2014
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter