Cause de Béatification du Père Etienne Pernet - Flash d’info N°6

Message de la Vice-Postulatrice

Avec ce premier numéro de 2015, nous sommes dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la fondation de la Congrégation. Aussi il me semble à propos de rappeler que parmi les événements qui ont jalonné cette histoire, les étapes de la Cause de Béatification y ont leur place grâce aux Petites Sœurs et aux Augustins de l’Assomption (comme Postulateurs).
- 1901 :
Regroupement des témoignages sur la réputation de sainteté du Père Pernet qui se répand dès son décès, par les soins de Mère Marie du Saint Sacrement.
- 1923 :
Ouverture du Procès diocésain informatif.
- 1931 :
Introduction de la Cause à la Sacrée Congrégation de la Cause des Saints à Rome.
- 1932 :
Procès apostolique à Paris.
- 31-07-1933 :
Reconnaissance juridique de la dépouille mortelle.
- 1943-1983 :
Procédure pour l’Héroïcité des Vertus.
- 1983 :
Promulgation de l’Héroïcité des Vertus du Vénérable Père Pernet par décret du 14-05-1983 signé par le Pape Jean-Paul II.
- Le 18 mai 1983, une circulaire de Sr Theresa Dick, Supérieure Générale, annonçait à toute la Congrégation que par ce décret l’Eglise
reconnait le charisme donné au Père Pernet pour elle et le monde.
rend grâce pour sa vie et ses actes, sa vie religieuse et sacerdotale, sa vie livrée pour les pauvres et petits, son travail inlassable pour le Royaume.
reconnaît l’intuition apostolique que le Père Pernet a communiquée aux Petites Sœurs de l’Assomption et dont nous continuons de vivre aujourd’hui à travers le monde.
 
Elle terminait en disant : "Le Père Pernet fait partie de cette foule de témoins suscités par l’Esprit dès la première Pentecôte".
 
Il nous appartient de continuer à demander au Père Pernet d’intercéder auprès de Dieu pour qu’Il fasse grandir toute l’humanité dans l’Espérance et la Paix.
 
Sœur Madeleine Rémond
 
 
Le Père Pernet et la prière
 
"Allons par la prière, chercher l’appui qui nous est nécessaire, demandons à Dieu de nous soutenir ; il ne peut pas nous le refuser si nous lui demandons de tout notre cœur, parce que Notre Seigneur, par son obéissance infinie, nous a mérité toutes les grâces de l’obéissance. Oh ! la prière, vous le savez bien, c’est la clé du Ciel, la clé qui ouvre le cœur de Dieu, c’est la toute puissance qu’il a mise entre nos mains ; celui qui prie bien a Dieu pour lui ; Dieu s’abaisse jusqu’à nous lorsque nous le prions, car en même temps que la prière nous élève, elle attire Dieu en nous et le met à notre disposition !"
Père Etienne Pernet, 7 mars 1897
 
"Tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom, il vous l’accordera"
Jn 15, 16
 
 
Extrait du rapport de la Sacrée Congrégation pour la Cause des Saints – Parisien – Stephani Pernet (Rome, 1975)
 
L’homme de prière
 
Dans cette voie d’abandon évangélique et de disponibilité aux desseins de Dieu, où le Serviteur de Dieu devait entrer et s’établir, sa ligne de sagesse passait par la prière. Une prière permanente ; une prière contemplative, se traduisant d’abord par cette adoration prolongée qui lui faisait devancer l’heure du lever. Là, auprès du Seigneur, il trouvait son conseil et son repos. De tout son être, il y était "mendiant de Dieu", ainsi qu’il l’avait appris de saint Augustin, et à l’exemple de sa mère et de tous les pauvres gens. 
 
De plus, le Serviteur de Dieu donnait l’exemple de la contemplation habituelle d’un homme uni à Dieu, "perdu en Dieu", "vivant en la présence de Dieu", "un homme que tout ramenait toujours à Dieu" ; au sein de la nature, au milieu des gens et dans le cours des événements. Ce n’est pas en vain que les témoins déclarent "qu’il était imprégné de Dieu", "qu’à son approche, on se sentait plus près de Dieu", "qu’il était la personnification de la bonté de Dieu".
Extrait n°185
 
Témoignage de Sr Louise Thérèse (Marie Louise BEAUMONT), Petite Soeur
 
Sa foi se révélait surtout par l’humilité dans la prière. Il priait avec une attitude très humble. Ses paroles montraient en lui une âme d’oraison. Il aimait beaucoup l’Evangile, exigeait que ses filles en lisent tous les jours quelques versets. Le Serviteur de Dieu avait une grande dévotion à Notre Seigneur ; il disait que "la vraie science est de connaître Jésus-Christ, le Jésus-Christ de l’Evangile, tel qu’il lui a plu de se révéler à nous, et non pas un Jésus-Christ de fan-taisie !..." Rempli de cette idée, le Serviteur de Dieu a fait vraiment de sa vie une étude de l’Evangile, et de son œuvre, une page de l’Evangile.
Extrait de : Parisien – Stephani Pernet
Sylloge p.12, n°10, (1975).
 
Intentions confiées et grâces obtenues
 
Du Canada
A Montréal, l’Association qui assure la continuité de l’action des Petites Sœurs, cherchait activement l’argent pour le dernier paiement de la maison qu’elle a achetée.
L’équipe d’animation demandait au Père Pernet de lui venir en aide car le versement était fixé au 2 décembre.
Et voici que le 17 octobre les 2 filles d’une Dame Servante (laïque associée), décédée en juin demandaient à rencontrer les Petites Sœurs.
Elles expliquent que leur mère a légué aux Petites Sœurs de l’Assomption une somme pour leurs œuvres.
Il se trouve que le montant correspond à la somme due par l’Association…
Pour ce groupe de laïcs qui veut garder vivante l’intuition d’Etienne Pernet, c’est la preuve qu’il soutient leur projet, non seulement par le financement mais dans la durée en aplanissant les obstacles qui tombent les uns après les autres au cours des démarches qu’ils entreprennent.
Comme le disait l’un d’entre eux en parlant du Père Pernet : "Je ne le laisse pas tranquille, je lui parle continuellement".
Transmis par Sr Liette - Petite Soeur
 
 
Secrétariat pour la cause de béatification du Père Etienne Pernet
57 rue Violet 75015 Paris
Sr Madeleine Rémond
archivespsa@hotmail.com 
06/03/2015
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter