Bonne nouvelle à la Maison d’arrêt de Nîmes

La maison d’arrêt de Nîmes est située sur le territoire de notre paroisse. Voici quelques flashs de ce que nous recevons de la Bonne Nouvelle évangélique au-delà de ces murs rébarbatifs et douloureux.

Paroles d’un prisonnier baptisé il y a 2 ans, à la maison d’arrêt :
 
« Long est le fleuve qui mène au baptême, mais le temps passé à comprendre est précieux à celui qui veut voir la vérité. J’ai commencé mon catéchuménat alors que mon réel semblait mort. La foi m’a fait renaître. Je suis revenu du désespoir et j’ai trouvé une nouvelle chance qui m’amène doucement vers le bonheur. »
 
 
Et dans une lettre à Marie-Paule Guilbaud
«  J’ai le travail et la thérapie pour m’aider et surtout la foi pour me soutenir. Que serais-je devenu sans elle ? D’abord je ne t’aurai pas rencontré, ça aurait été dommage. Et je ne connaîtrais pas non plus toutes les personnes formidables de l’aumônerie carcérale nîmoise…avec vous j’ai pris une formidable leçon de vie, d’amour, d’humilité. Personnellement je pense que au début ça fait très mal de se retrouver aimé malgré les crimes et les fautes…Et puis après, on apprécie chaque geste, chaque regard, chaque parole, chaque attention. On redevient humain, on reprend confiance en nous et on est en espérance de quelque chose de meilleur, même si tout paraît loin, même s’il y a des moments tellement difficiles et presque insurmontables.
 
André, un militant du Nid a été invité à la messe de la Nativité :
 
« Cette portion d’Eglise dans laquelle j’ai prié ce matin, ne nous parle pas du Dieu très haut mais du Dieu très bas, qui se révèle dans l’épaisseur, l’ambiguïté de nos vies, mais aussi et surtout dans ses lumières aussi fragiles soient-elles. Là, Dieu se tient.
Cette Eglise qui ne juge pas, ne condamne pas, mais accompagne et accueille nos fragilités humaines. Elle est pour moi en fidélité avec sa mission : témoigner de la fécondité de l’évangile.
 
Françoise Tézenas qui est aussi au Nid, fait partie de l’Olivier, association qui accueille les familles des prisonniers.
 
« Nous sommes une trentaine de bénévoles. Nous vivons surtout une présence d’accueil, de service, dans un climat pacifiant, fraternel et discret. Nous avons du matériel pour occuper les enfants. Un livret d’accueil pour aider les visiteurs à s’y reconnaître dans les arcanes de l’administration pénitentiaire. Un avocat vient une fois par mois pour une aide juridique. Les familles sont le plus souvent en silence. Elles viennent parfois de loin car l’incarcération se fait sur le lieu de l’arrestation. Nous accueillons ces gens qui souffrent mais qui n’extériorisent pas leurs souffrances. C’est une population courageuse face au malheur. Je reviens de la maison d’arrêt n’ayant été qu’une présence, une aide dans de petites choses, je suis heureuse d’avoir rencontré tous ces gens. »
 
Paule une de nos amies est aumônière, elle nous a transmis ce petit mot reçu d’une prisonnière :
 
« En déverrouillant la porte d’une cellule, vous déverrouillez celle de la solitude, de la désespérance de ce temps qui ne passe pas parfois et que vous venez ponctuer dans ce petit bruit de clé, discret, annonciateur de chaleur humaine. » 
 
Isabelle Hubert, somatothérapeute et arthérapeute vient animer des ateliers tous les vendredis auprès des prisonnières :
« Ces peintures/ collages sur les émotions ont été réalisées par des femmes détenues à la maison d’arrêt de Nîmes…Vous trouverez : la peur, la tristesse, la colère, la joie.
Ces ateliers leur permettent d’exprimer tous ce qu’elles ne peuvent pas DIRE avec des «  mots-dits. » Ce travail est libérateur de ce que l’inconscient garde en lui. »
 
Un mot encore d’une prisonnière :
 «  Je n’oublierai jamais vos paroles
   Qui m’ont donné tant d’espoir
   Lorsque ma vie voyait noir.
Merci Marie-Paule, de votre immense soutien.
Merci de vos prières et de celles de vos amies «  les petites sœurs » comme vous disiez.
Vos prières ont atteint un jour mon cœur. Merci.

 

23/10/2012
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter