Avec les Fraternités / les détenus au secours des plus démunis

Notre mission doit chercher à aller au-delà de la tolérance et du respect de la différence ; Elle doit chercher à construire une ‘maison commune’, un lieu pour l’hospitalité et l’harmonie dans la diversité. Laisserons-nous l’Esprit de Jésus modifier et convertir notre regard ?

En fidélité à notre histoire, passionnés par l’avenir, l’univers entiers nous est ouvert. Allons avec la force qui nous anime, n’est-ce pas lui qui nous envoie ?

Je souhaite vous faire part d’un évènement qui a eu lieu chez les majeurs du Centre des Jeunes Détenus de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis. J’espère que cette initiative sera connue et reconnue pour le bien admirable de ceux qui y ont pensé et participé.

Une personne détenue, appelons la Yacine (le prénom a été modifié conformément aux usages), a été touchée au cours du dernier WE de novembre, par la campagne médiatique de sensibilisation à la « Collecte Alimentaire ». Il a souhaité pouvoir, lui aussi, s’y associer et même y associer les autres détenus de son bâtiment. Un soir, alors qu’il retourne en cellule, il en parle avec un surveillant et ils décident ensemble de m’en parler, pour trouver « quelqu’un » qui puisse relayer le projet en interne (collecte en détention) et en externe (remise aux destinataires). Il m’explique qu’il souhaite créer cela car il a été sensible à la détresse des gens qui vivent dans la rue et qui n’ont rien : « y a même des enfants ! » et « qu’on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve, un jour sera peut-être notre tour d’en avoir besoin ».
 
Fort de cette demande, je lui fais part des difficultés qui vont surgir et lui demande d’affiner son projet. Le lendemain, et après en avoir parlé « en promenade et à la fenêtre » avec d’autres personnes détenues, il me fait part de l’enthousiasme des codétenus, qui l’encouragent à poursuivre ce projet. Je lui demande donc d’imaginer le concept, tandis que pour ma part j’en parle au chef de détention sur le principe.
 
Quelques jours plus tard, au cours du déjeuner au Mess, avec le chef de détention, nous en parlons au directeur qui donne un accord de principe et quelques réserves de forme. (Points d’attention à solutionner pour éviter toute forme d’ambiguïté dans la réalisation)
Dans la foulée, je crée une affichette pour « information à la population pénale », la propose au chef de détention et à Yacine, et parallèlement je contacte une personne de l’équipe pastorale du Val d’Orge, pour lui demander de me mettre en contact avec une instance qui pourrait recevoir ce don et le gérer pour qu’il parvienne aux « plus démunis ». De son côté Yacine imagine des modalités de collecte compatibles avec le bon fonctionnement de la détention. Dès le samedi 1er décembre, les affichettes sont en place en détention, et le mardi suivant c’est sept grands sacs cabas, qui me sont remis en main propre. Je remets donc le tout à mon « contact », après en avoir fait part à l’équipe pastorale du Val d’Orge. Celle-ci trouve l’idée admirable et digne d’être connue (enfin un autre regard sur « ces gens : les prisonniers »).
C’est pourquoi on m’a proposé de me rendre à la permanence du Secours Catholique de Morsang-sur-Orge pour faire une photo souvenir et recevoir une lettre de remerciements à l’intention des personnes détenues (j’avais sollicité une simple attestation qui puisse rendre compte du bon aboutissement de la Démarche auprès des donateurs « de l’intérieur »).
 
 
A la demande du chef de détention ces éléments seront affichés en détention !
Disons-le franchement, malgré les difficultés, les critiques, et le travail supplémentaire en cette période chargée, au vu de la joie, de l’enthousiasme et de la fierté des détenus qui m’aidaient, quand je suis reparti avec mes sept sacs pour les remettre au lieu de distribution « aux plus démunis », j’avais l’impression d’avoir devancé de quelques jours le Père Noël des deux cotés des barreaux. 
 
Père Thierry, aumônier au centre pénitentiaire de Fleury-Mérogis, avec les Fraternités des Petites Soeurs de l’Assomption
 

 

16/05/2012
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter