Avec le soutien de l’association ADES (Association Des Enfants de Sahalava - Madagascar)

Atelier de coupe et couture Kintana à Ampopoka - Madagascar

Tout au long de l’année 2011, le bilan de l’animation est plutôt assez positif. Continuant le chemin déjà commencé depuis plusieurs années, nous avons surtout développé cette année la formation. Celle-ci nous semblait être un axe essentiel, tant en perfectionnant la technique de la coupe et de la couture, qu’en donnant des bases solides de gestion.
 
Cette formation s’est faite en deux sessions, toutes deux animées par des professionnelles. Il me semble que celle de la gestion a été particulièrement importante pour toutes et chacune en particulier, puisque le dernier cours concernait plus la gestion du budget familial.
 
Subitement des aspects comme celui de l’équilibre d’un budget ou le calcul des frais généraux, points x… fois déjà abordés, prenaient tout d’un coup « sens » pour ces femmes. Je fus même émerveillée d’entendre l’une d’elle expliquer en détail à un client, comment était calculé le prix de l’article souhaité 
 
 
Le fil rouge du travail et de toute cette animation est toujours de permettre aux femmes d’acquérir des compétences pouvant les aider à être plus à l’aise dans toutes les composantes quotidiennes, et plus autonomes dans le fonctionnement de l’atelier. Je les ai vues cette année prendre de judicieuses décisions concernant l’achat de tissus, s’organiser pour le travail, et accueillir une nouvelle femme dans l’atelier.
 
Il faut reconnaître que la vie quotidienne est difficile pour chacune : deuils, santé, scolarité des enfants. De ce fait la constance dans la régularité du travail, des horaires, la qualité du travail n’est pas toujours évidente. Cependant en tant que responsable de l’atelier je suis toujours impressionnée de leurs qualités d’entraide, de bienveillance et de courage. 
 
Pour les prochains mois, il me parait important de développer l’innovation : aller au devant de nouveaux clients et créer de nouveaux modèles : patchworks à partir des chutes de tissu, sacs, etc.
 
Sr Marie-Céline, Petite Soeur de l’Assomption
 
 
La collaboration de l’ADES avec les Petites Soeurs a débuté en 2002. Un grand merci ! Nous espérons vous avoir démontré combien le soutien de l’association nous est précieux, non pas à nous, mais à toutes les familles rejointes, avec les tout-petits, les enfants et les jeunes. C’est avec eux tous et toutes que nous exprimons notre gratitude.
 
Sr Colette, Petite Soeur de l’Assomption
27/12/2012
Enregistrer au format PDF Imprimer l'article envoyer l'article par mail envoyer par mail
> Tous les articles remonter Remonter