Album photo : la mission au Vietnam

La maternelle « Ánh Dương » (Lumière de soleil) a vu le jour le 5 septembre 2011. Elle est née à partir des besoins du quartier : un grand nombre de personnes et de familles ont immigré dans le sud pour le travail. Dans cette région, Dĩ An, il y a des usines qui emploient beaucoup de ces personnes venues du nord ; c’est une population encore très jeune et ouvrière. Les jeunes gens se marient et fondent des familles sur place mais à cause de leur travail, ils ont besoin de faire garder leurs enfants dès le matin et de les reprendre le soir. Nous recevons beaucoup d’enfants de 2 à 6 ans et il y a encore des demandes... Le matin, il faut les voir arriver dans leur uniforme bleu et blanc. Ils arrivent vers 7h avec leur père ou leur mère en moto ou en vélo, (certains arrivent dès 6h car le père doit emmener un autre enfant dans une autre école). Après avoir déposé leur sac, les plus grands font de la gymnastique au son d’une musique dynamique. Ensuite tout le monde prend son petit déjeuner. 
 
Selon les niveaux, les activités diffèrent : chants, jeux, écriture…mais surtout apprentissage du respect, de la politesse, de la vie ensemble. Vers 10h-10h30 ils déjeunent puis font la sieste jusqu’à 14h. A ce moment là, certains font de la danse rythmique puis c’est l’heure du goûter et on se prépare (se changer, se peigner…). Les parents viennent les chercher entre 16h et 17h30, l’heure de sortie d’usine. Un des enfants nous a expliqué que sa mère « tăng ca » c’est-à-dire qu’elle a un travail supplémentaire pour arrondir les fins de mois.
 
L’arrivée des parents est un spectacle à contempler : il faut les voir jouer avec leurs enfants, pousser les balançoires, les suivre admirativement des yeux dans leurs jeux, leur donner à boire… les enfants leur racontent leur journée… C’est aussi le moment où ils peuvent discuter avec les institutrices et les nourrices. 
 
L’équipe du personnel est jeune et dynamique : Phụng est la directrice, Phúc et Thúy, institutrices et Phượng, Nguyệt et Lan, nourrices. Mười, cuisinière assure la cantine des enfants et du personnel. Nous donnons un coup de main à la maternelle en aidant le matin à la vaisselle, en faisant le marché, en gardant propre et agréable l’environnement. La proximité de la maternelle nous garde jeunes et nous émerveille devant cette vie.
 
Les demandes d’inscription continuent d’augmenter ; pour répondre à ces besoins réels nous pensons transformer deux chambres, en faire une classe et construire encore une autre classe. Mais pour ce projet, nous devons attendre le financement et l’autorisation officielle du service de l’Education, projet urgent pour un meilleur service des familles ouvrières du quartier.
 
Le Père Pernet, notre fondateur, a voulu que les Petites Sœurs aient une réponse évangélique aux besoins des familles ouvrières par une présence attentive, des gestes simples de service, témoignant ainsi de l’amour du Père pour tous. Nous y associons des laïcs animés du même désir, pour promouvoir la croissance des personnes dont nous sommes proches.
 
Srs Jeannette et Diep